MATTHIAS VAN KHACHE, UN ACTEUR PAS SI « CONNARD » QUE CA…

Matthias Van Khache partage son bilan « fin de saison » de Roxane, la vie sexuelle d’une pote diffusée sur Chérie 25. Née le 12 décembre dernier, la nouvelle chaîne de la TNT a eu la bonne idée de mettre en prime un programme court au titre révélateur voire osé. La comédie de 3 minutes produite par Skits Productions illustre avec fraîcheur les déboires d’une jeune trentenaire. Ce petit format est crée, écrit et joué part Julie Bargeton. L’actrice aime préciser que Roxane serait l’enfant illégitime de Bridget Jones et du craquant Hank Moody (Californication). Les médias, quant à eux, aiment dire qu’il s’agit d’un BREF au féminin… Mais pas seulement !

Comment vous êtes-vous retrouvé dans cette aventure ?

Julie et Erwan m’ont contacté en me disant « on pense à toi pour un des rôles principaux de Roxane. Tu verras, il est super, c’est un connard ». Comme je suis plutôt du genre à préférer jouer les méchants, et que je me vexe difficilement, j’ai accepté sans hésiter, vu le niveau de qualité d’écriture de la série.

Une saison 2 est-elle en écriture ?

Alors, je ne suis pas dans le secret des dieux, donc je ne peux rien dire, mais disons que l’accueil reçu par la série, tant en retours de spectateurs qu’en couvertures presses nous donne une très forte envie de continuer en tous cas…

« Le connard et son blouson », un personnage difficile à porter ?

Absolument pas, je le porte fièrement ! J’ai pour mission de réhabiliter les connards de France, vous savez. Et puis comme on est toujours le connard de quelqu’un, qui nous dit que Roxane est totalement innocente dans cette histoire ? Non, sérieusement les gens ont plutôt de la tendresse pour lui, parce qu’il faut avouer qu’il est quand même assez pathétique. Du coup, je n’ai rencontré aucune réaction hostile. Je dirais même que ce sont les filles qui le préfèrent en général. Mais les filles sont étranges, non ?

Votre rôle va-t-il évoluer ?

Je pense oui, si nous continuons la série… On en plaisante souvent avec Julie, on essaie d’imaginer comment il se comporterait dans telle ou telle situation. En couple avec enfant, par exemple… Mais il ne faudrait pas qu’il perde son identité pour autant, connard j’étais, connard je resterai !

Quel bilan faîtes-vous au terme de cette première saison très remarquée ?

Très positif. Mais je ne me faisais pas trop de souci encore une fois avec ce niveau d’écriture, et la qualité du pilote. Julie et Erwan sont extrêmement vigilants sur ça, et ont un niveau d’exigence que j’ai rarement rencontré sur un programme court. Il faut savoir que Julie se donne pour chaque épisode comme si c’était un long-métrage en compétition à Cannes, aussi, donc  la barre est haute à chaque fois. On savait aussi que malgré sa petite audience vu qu’elle débutait, la chaine serait à 100% derrière nous, ce qui nous a permis aussi d’aller plus loin que sur un gros média où on aurait peut-être du se censurer un peu.

Que pensez-vous du pari plutôt osé de Chérie 25 de programmer une série sexy en prime, alors que toutes les autres chaînes optent pour de projets familiaux ?

C’est une chaîne pour les femmes, et toutes le femmes. Je ne vois pas pourquoi il n’y aurait aucune place faite au sexe et à l’amour sur une chaine pour les femmes… Ce serait d’une tristesse incroyable, non ?

http://www.youtube.com/watch?v=PLGMnFMJneI

Vos projets cinéma ou théâtre à venir ?

La tournée de Volpone, mis en scène par Nicolas Briançon à partir de la rentrée dans toute la France, un film que je devrais réaliser cet été si tout va bien, et « la Mouette » au théâtre en janvier 2014 avec Anne Parillaud. Pour le moment…

Par Yasmina Jaafar

Photo : Emmanuel Biard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *