RENCONTRE AVEC… BENJAMIN DELSOL

Côté coulisses : 5 questions, 1 rencontre…

Benjamin Delsol, passé par l’Institut Français de Presse à Paris II, est journaliste pour deux émissions de Canal+ produites par Bangumi : « Le Petit Journal » de Yann Barthès et « Le Supplément » (et « Le Supplément Politique » à partir de cette semaine…) présenté par Maïtena Biraben. Il officie dans l’ombre pour choisir les invités qui seront dans la lumière…

En quoi consiste votre activité à la télévision ?

Trouver les – bons – intervenants pour ces trois émissions, que ce soit sur le plateau, en duplex, dans les reportages… Un job qui requiert un bon réseau, des idées, des journaux, un pouvoir de conviction et surtout de la rapidité à une époque où on a l’impression qu’il y a plus d’émissions que d’invités. Mais on sait se démarquer…


Quel a été votre premier job ? Et votre évolution ?

J’ai commencé au service com de France2. Puis j’ai été journaliste pendant cinq ans à « Ce Soir ou Jamais » avec Frédéric Taddeï sur France3. Puis reporter dans « Une Semaine d’Enfer« , un magazine de France4 qu’ils ont fait l’erreur d’arrêter trop vite. Et maintenant Canal+ donc. Je fais les chaînes dans l’ordre…

Quel type d’émission regardez-vous ? Votre préférée ? Celle que vous évitez ?

Surtout des reportages, des enquêtes, de l’info. Je regarde aussi des talk-shows pour voir ce que les autres proposent. Mais malheureusement en France, on sait faire du talk, pas du show… Et aujourd’hui, il n’y a aucune émission que j’attends avec impatience. A part peut-être « Le Journal du Hard« . Non, je plaisante hein…

 

 BENJI

Combien de temps allouez-vous a votre télé par semaine ?

De moins en moins. La télé est branchée en continue à la rédac pour suivre les chaînes info qui sont une source indispensable – et souvent drôle ! – pour « Le Petit Journal« … Alors le soir, j’ai de plus en plus de mal à l’allumer. Heureusement, je me rattrape en replay.

Pourquoi l’univers cathodique vous attire-t-il ? Que représente pour vous l’outil télévisuel en 2013 ?

J’aime l’idée d’informer les gens sans qu’ils s’en rendent forcément compte, sans que ce soit une contrainte. Et puis la télé nourrit toujours les discussions à la machine à café, ou même dans les cours de récré car quasiment tout ce que matent aujourd’hui les gamins sur le net vient de la télé. Mais il va quand même vraiment falloir qu’elle se renouvelle !

 

Yasmina Jaafar

©jolipunk

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *