ETIENNE DAHO PRIVE DE SEINS, GUILLAUME GALLIENNE EXPLOSE… LA SEMAINE « TRES PARTICULIERE » DE LA RUCHE MEDIA

Chaque vendredi, La Ruche Média revient sur les points d’actualité qui ont fait parler cette semaine.

Lundi 18 NovembreEtienne Daho revient ! Mais pas seul. Accompagné d’une belle poitrine et d’une polémique qui rappelle les temps anciens. L’affiche en noir et blanc du photographe parisien Richard Dumas a su faire réagir les esprits fragiles. Dommage que nous en soyons encore là, collés à ceux qui se montrent de plus en plus amoureux d’une censure injustifiée.  L’image dévoyée est esthétique et à l’opposée de toute forme de vulgarité. Pourtant ILS refusent (la RAPT ou la maison de disque Polydor, puisque personne n’assume vraiment le récent bandeau blanc sur les seins de la chère….). IL faut dire NON. C’est plus rassurant. La pipe de Jacques Tati et les boutades de Stéphane Guillon savent de quoi je parle… Mais Daho reste zen et annonce au Parisien peu avant les modifications de l’affiche promotionnelle : « Elle peut être controversée, ça m’est égal. On ne va pas se mettre à sticker  tous les seins des statues du Louvre ». L’artiste est là quand même ! Et plus encore avec un treizième album enregistré in London « Chansons de l’innocence retrouvée« .

etienne-daho-censure-ratp

Les sonorités se promènent du côté de la soul et permettent au chanteur tout juste convalescent d’une grave péritonite, de se placer directement en tête des « charts » (‘expression jadis utilisée). Etienne Daho a su résister au temps qui passe en se renouvelant et en prêtant mains fortes, souvent, à différents chanteurs comme Brigitte Fontaine, Sébastien Tellier, Vanessa Paradis et 1000 autres… Un compositeur recherché et loué désormais présenté comme le parrain de la pop française. Un retour attendu consacré par un succès évident.

Mercredi 20 NovembreGuillaume Gallienne signe un film adorable, intelligent, fin, drôle. « Les garçons, Guillaume, à table ! » traite de la difficulté d »‘être » au sein d’une famille. Un clan mené d’une main froide et cynique par une mère qui décide d’élever son fils comme une fille. Guillaume aime sa mère et de son vivant, il le lui crie par le biais de l’art. D’abord une pièce de théâtre née en 2008 au théâtre de l’Ouest Parisien et mise en scène par Claude Mathieu puis de ce long métrage, juste. L’acteur-réalisateur hallucinant de 41 ans et sociétaire de la Comédie Française s’est écrit tous les rôles : il est jubilatoire en sa « Maman » et fragile en lui-même. Une aventure cinématographique d’envergure qui permet de montrer encore une fois tout son savoir faire. Gallienne choisit de transposer sa pièce sur la pellicule. Un procédé qui ne laisse pas la place une narration filmique habituelle. C’est une prise de risque audacieuse. Je salue le courage. Le théâtre n’a jamais été du cinéma et ce nouveau réalisateur réussit à nous le faire oublier. Là, est l’exploit.

affiche film guillaume les garçons à table

« Les garçons, Guillaume, à table ! » est la meilleure entrée France depuis longtemps. Il passe devant « L’apprenti père Noël » et « Le flocon magique », les autres sorties de ce mercredi.  L’affiche sommaire et colorée ; le thème lié à la quête identitaire et à la sexualité flirt avec l’actualité ; un acteur talentueux qui se raconte sans nous faire bailler à la manière d’un journal intime ennuyeux… Tout est réuni donc pour que ce film reste à l’affiche encore un moment. Ce qui marque une embellie dans un marché difficile.

Quand le talent est là, les choses se définissent d’une façon plus précise. Guillaume Gallienne a « LE truc ».

 

 

 Yasmina Jaafar

© Thierry Valletoux /Gaumont – Rectangle Productions – LGM Cinéma – Daho/R. Dumas/Polydor

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *