FRANCE-UKRAINE : 3-0. L’EXPLOIT DES BLEUS ET TF1 DIT « OUF » !

Un évènement mondial vient de se dérouler sous les yeux de 13 millions de français pleins d’espoir. C’est hier soir que l’équipe de France jouait son vatout pour une qualification en Coupe du Monde. Le match retour référence diffusé à 20h50 sur TF1… restera dans les esprits encore longtemps.

Deux buts du défenseur Mamadou Sakho à la 22è et 72è minute, puis Karim Benzema s’incère dans les buts avec fureur (34è). C’est dans cette ambiance que les hommes en bleu permettent à toute la Gaulle de voyager vers le Brésil. Le sélectionneur Didier Deschamps déclare à l’issue de la rencontre sous un fond de musique brésilienne : »C’est très important pour le France d’être au Brésil et on y sera« . Il peut respirer et être reconduit…

Les bleus à 9000 kilomètres du Brésil.

C’est la première fois qu’une équipe européenne se qualifie en match retour après s’être inclinée (2-0) à l’aller. Il n’y a qu’en Ligue des Champions qu’un club obtient sa qualification après une défaite en match aller : C’était le FC Barcelone vs le Milan AC en 1992. Les bleus signent donc un véritable exploit. Le Brésil n’est plus qu’à quelques heures de vol. On avait beaucoup de mal à imaginer que le pays de Voltaire soit absent de la Coupe du Monde 2014 pour la première fois depuis 1974.

ukraine-france-qualification-2146268-jpg_1888497

Le roumain Stefan Kovacs n’était pas parvenu à qualifier la France cette année là… Le système de sélection était différent. C’est seulement depuis 1998 qu’existe la formule des matchs aller/retour et le pays n’a perdu qu’une seule fois : vendredi dernier !

C’est fait ! « On a gagné ». Les français n’auraient pas permis une autre issue. Sommée par les artistes et autres personnalités politiques… la joyeuse équipe se devait de remporter la mise. Une forte pression qui a porté ses fruits. Ouf ! Une formidable cohésion entre le public et les joueurs efface l’épisode du « Bus »…

TF1 soulagée…

Le peuple n’est pas le seul à vouloir sa dose d’opium pour oublier la crise et les soucis d’un quotidien social et politique morose voire cruel. François Hollande s’est exprimé pour parler et de « lui » et de l’Equipe de France : « Je pense à tous les français qui ont des occasions d’être en colère. (…) La France ne prend pas le chemin le plus direct. Le principal c’est d’y arriver. L’entraîneur ça compte ! ».

Puis, la première chaîne de France a soutenu les joueurs en bleu pour la modique somme de 130 millions d’euros pour les droits de retransmission. Rien que ça. La présidence déclarait il y a 48 heures, qu’un échec serait triste mais pas catastrophique. Soit. Mais TF1 est tellement lié aux bleus, qu’aucune défaite n’est réellement envisageable. D’un point de vu strictement financier, le buisness plan de la chaîne établi en début d’année n’est pas construit en tenant compte des succès ou échecs sportifs. Tous gains de recettes publicitaires est donc un bénéfice. Un investissement réfléchi.

la-rentabilite-de-tf1-au-3e-trimestre-s-ameliore

Lundi 18 novembre, l’action TF1 enregistrait une forte baisse de l’indice SBF 120 à la Bourse de Paris, au regard du match aller navrant de vendredi. Plus qu’un impact financier, de toute façon aux pertes calculées, c’est l’image du groupe qui risquait d’être écornée. Hier, ce moment très attendu a retenu plus de 13 278 000 de téléspectateurs soit 46% de PDA pour TF1.

Le foot est le fer de lance du sport français. Ils ont joué leur rôle en se relaçant dans la course du Mondial et cette victoire rappelle les joies de 98. A l’heure où l’actualité pousse à parler de la montée effarante du FN, les drapeaux de la Côte d’Ivoire, de  L’Algérie, de la France et du Portugal trônent en bonne place sur les Champs Elysées.

Bravo ! Rendez-vous cet été.

Yasmina Jaafar

© Tf1/montage Le Point.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *