CHARLES AZNAVOUR, HIER (ENCORE) SUR FRANCE 2 DANS UN PRIME EMOUVANT

Charles Aznavour dit « Le Grand Charles » aura 90 ans cette année et permet à Marie Drucker de signer un documentaire rare diffusé hier en prime sur France 2.

La vie de cet artiste semble irréelle. Un conte de fée bien senti. Presque une apparition. Charles Aznavour naît en 1924 à Paris de parents artistes mais surtout en fuite vers les Etats-Unis. L’escale dans la capitale deviendra la terre d’accueil. Charles est français ! Il s’en est fallu de peu pour que le répertoire et le patrimoine français ne se dispensent de ses textes. Au travers de ce document qui servira de référence et d’archive précieuse, Marie Drucker accouche Aznavour. Il parle comme on va à confesse. Il dit pour la première fois son histoire dans le détail. Tout y passe : joies, peurs, doutes, rancœurs, colères.

AZNAVOUR

Ce fils d’immigré sans le sous lâche l’école et se retrouve sur les planches dès l’âge de 9 ans. Il danse, chante et joue la comédie flanqué de sa sœur à peine plus âgée, Aida. C’est ensemble qu’ils vont tenter de se construire un avenir. Mais le succès, le vrai, mettra trop longtemps à arriver. Le géant de la chanson française sera marqué à vie par cette période de disette de reconnaissance, de railleries, de moqueries mesquines et abusives, presque racistes. Même Philippe Bouvard confesse et témoigne de son incompétence en tant que critique absolument pas visionnaire. « Je m’voyais déjà » sonne le début d’une revanche et c’est la rage au ventre qu’il va « conquérir Paris » puis le monde. Son style jazzy séduira la planète et le respect induit obligera les journalistes à plus de professionnalisme.

Piaf, elle, a su… Ils se rencontrent en 1946 et elle en fait son homme à tout faire. Pas grave, il apprend et sert la main du « tout Paris ». Aznavour dit n’avoir jamais douté de son art « ce sont les autres qui n’ont rien compris, je sais au moins que j’ai du talent » ! Mais ça n’est qu’après 1960 qu’il signera ses plus grandes chansons, galvanisé par une gloire trop attendue. Il est le seul artiste made in France qui soit une icône ailleurs, partout. Tout au long de l’œuvre de Marie Drucker, on sent une pointe affutée d’amertume et de colère rentrée. Il ne digère pas d’avoir patienté, il n’accepte pas l’attitude de la presse, il continue de combattre. Il ne pardonne pas. Les honneurs, médailles et autres reconnaissances n’auront pas suffit à reposer ce guerrier. Troublant et instructif.

Ce prime a su réunir 3 697 000 téléspectateurs et 14.2% de part de marché. Un succès pour le service public.

Une autre revanche. Une autre certitude que Charles Aznavour est Charles Aznavour !

Yasmina Jaafar

©Charlotte Schousboe/FTV

http://www.youtube.com/watch?v=WHx048syOhk

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *