NICOLAS SARKOZY : RETOUR MEDIATIQUE REUSSI

Avec près de 8.5 millions de téléspectateurs et 32.6% de part de marché, France 2 et Nicolas Sarkozy jubilent. Un retour au centre du jeu médiatique et pourtant …

L’ancien Président de la République, pourtant clivant, réussit un tour de force médiatique. Alors que 1,4 millions  de français (11.9 % de PDA) ont suivi la conférence de presse de François Hollande jeudi dernier, 8.5 millions de personnes répondaient au rendez-vous hier soir lancé par Nicolas Sarkozy. Parti depuis deux ans et demi, l’homme « Providentiel » (quoi qu’il en dise) semble s’être assagi… En tout cas durant les 10 premières minutes d’entretien.  Très vite, le naturel l’emporte et l’agressivité s’impose.

Décor du 20h, les deux hommes vêtus de noir s’installent dans une conversation presque de salon. Pourquoi ne pas avoir choisi TF1 ? Parce qu’il faut rassembler autour d’une autre image, plus douce, moins vorace. Construire un autre homme exempt de tous sentiments de revanche et doté pourtant, de la même détermination .

Laurent Delahousse est LE choix audacieux à faire si l’on souhaite que le message passe avec douceur et simplicité. Le journaliste « Joli » au ton « Fréquence Star »,  apporte ce qui manque de sympathie à un ancien chef d’Etat conspué par 63% des français selon un sondage CSA réalisé les 19 et 20 septembre.nicolas-sarkozy-france2_5085976

Sur la forme et d’un point de vu purement stratégique, c’est un succès. Nicolas Sarkozy a su dicter l’agenda médiatique, générer une attente et un suspense, amener toutes les forces journalistiques vers sa personne. Sa prise de parole était voulue, attendue. Le monstre médiatique et politique entre au cœur même du débat politique évinçant ainsi tous ses concurrents. Nicolas Sarkozy impose l’Histoire.

Opération réussie sans être pour autant convainquant sur le fond… Aucune proposition.

Puis les affaires, François Fillon, Alain Juppé, Bruno Le Maire (le Manuel Valls des primaires…), les non-dits (horizon 2017) et son ancien bilan sont autant d’obstacles que toutes les stratégies médiatiques ne pourront peut-être pas contrer.

Rendez-vous le 29 novembre 2014 pour connaître le nom du prochain patron de l’UMP.

Rendez-vous en 2017… surtout puisque, ne soyons pas dupe, l’objectif est là. 32 mois encore !

Yasmina Jaafar

Photo : France 2/AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *