LE FRONT NATIONAL VAINQUEUR EN 2017 SELON FRANCOIS DURPAIRE : LA PRESIDENTE DU FN AUX PORTES DU POUVOIR…?

Marine Le Pen serait au-delà des portes du pouvoir. La BD de l’historien François Durpaire et du dessinateur Farid Boudjellal (ed. Les Arènes) « La Présidente » nous instruit sur ce que serait le visage de la France si la responsable du Front National s’intallait à l’Elysée le 7 mai 2017. Nous avons tenu à rencontrer François Durpaire, entre les deux tours des régionales, pour connaître la genèse de cette BD d’anticipation. A rebours de tous les spécialistes et analystes politiques, celui qui a vu, avant tous, la victoire de Barack Obama, nous dit tout sur sa vision :

ITW SELFIE :

RENCONTRE :

C’est une colère en vous ou une conviction qui a motivé la réalisation de la BD « La présidente » ?

J’ai la conviction que Marine Le Pen sera élue. J’ai cette conviction depuis longtemps mais elle s’est amplifiée durant l’hivers 2014 avec le retour de Nicolas Sarkozy et des thèmes qu’il avait choisi d’évoquer c’est-à-dire l’immigration, l’insécurité, l’identité… J’ai pris conscience de la possibilité que Marine Le Pen gagne en 2017 mais aussi que nous n’étions pas très nombreux à l’analyser ainsi. Je me suis donc posé la question de savoir comment faire pour faire passer cette conviction.

N’êtes-vous pas à rebours de beaucoup d’analystes politiques ?

Oui. Les analystes, souvent, ne savent pas analyser les dynamiques. Je l’avais déjà observé avec Barack Obama : ils restent figés sur les données statiques et non dynamiques. Ils nous disent aujourd’hui que François Hollande gagnera avec 70% des voix contre Marine Le Pen mais ce sont les mêmes qui n’ont pas été en mesure de dire qu’en Normandie le nombre de voix FN allait doubler, ce sont les mêmes qui n’ont pas su nous dire que Marine Le Pen allait faire un bond de 15 points entre les deux dernières régionales… donc ces journalistes surpris continuent de nous dire que cela ne sera pas possible dans 16 mois et moi je dis que si et j’ai choisi la BD pour l’illustrer.

Justement, avec Farid Boudjellal, le dessinateur, vous avez opté pour le genre BD, mais pourquoi pas un roman d’anticipation ou un essai ?

La BD est visuelle et donc plus forte. Mon éditeur m’a convaincu en me disant « Imagine simplement Marine et Hollande sur le perron de l’Elysée, imagine-les discuter devant la mallette et les codes nucléaires !« . Avec ces images en tête, je n’ai pas réfléchi longtemps.COUVERTURE LA PRESIDENTE 452X294.indd

Quand le lecteur se plonge dans les vignettes, il a l’impression d’être dans la tête de Marine Le Pen. Le moindre mot ou intonation est fidèle à la réalité. Avez-vous fait un gros travail préparatif d’observation ? Avez- vous suivi et rencontré la chef du FN ?

Farid avait besoin de la voir et de la rencontrer pour la dessiner. L’année dernière, j’étais chroniqueur sur des programmes où nous la recevions. Farid est donc venu la voir bouger, croquer ses détails de personnalité et sa gestuelle. Quant à moi, mon travail sur l’écrit supposait que je me mette, en effet, dans la tête de Marine Le Pen comme si j’étais celui qui écrivait ses discours. Je n’écris pas pour caricaturer ou pour me moquer. Je tente d’être le plus réaliste possible sans tronquer la vérité pour un rendu au plus proche du réel. On a dessiné ses endroits fétiches, le restaurant où elle va le plus souvent, les gens qui l’entourent, le gouvernement qu’elle choisit dans la BD est plausible… le moindre détail a été travaillé.

Le 13 novembre, le pays a subi un véritable choc. Un choc qui a réuni autour de certaines valeurs comme la solidarité. Pourquoi, cela ne se voit pas dans les urnes des régionales ?

François Durpaire

François Durpaire, Historien et auteur de la BD « La Présidente »

Le 13 novembre a imposé quelque chose de différent des attentats du mois de janvier. Il y a 10 mois, les gens se sont mobilisés rapidement, 1 million de français étaient dans la rue. Alors que cette fois-ci, les gens sont passés individuellement, les uns après les autres devant le Bataclan pour se recueillir.

N’est-ce pas dû à l’interdiction de se réunir ?

C’est sans doute lié mais je crois que même sans l’interdiction… l’effroi était tel que nous avons été saisis. A chaque attentat, on ne peut pas être 1 million à descendre dans la rue. C’est une attitude autre. Une douleur sourde et inquiète. Charlie était une cible identifiée ; le 13 novembre, tout le monde a été visé. Les réactions sont donc très différentes. Et l’effet attentat a joué pour le FN et non contre. Plus 7 en région Poitou-Charentes-Limousin ! C’est l’effet attentat puisque le nom du candidat de la région est inconnu. On ne le connaît pas, c’est simplement un vote de réaction aux phrases comme « Nous vous avions dit que les frontières doivent être fermées, que ces gens-là viennent par vagues et qu’on ne sait pas qui sont dans ces vagues ! » Voilà, c’est ce discours-là qui a été entendu au sein du corps électoral dimanche dernier. Et pour le reste, les autres sont restés chez eux.

Vous pensez donc qu’elle va gagner la présidentielle, mais ceux qui vont voter pour elle, ne connaissent pas son programme, comme vous le dite bien dans  notre ITW Selfie plus haut…

C’est pour cela que nous avons voulu simuler, décoder et montrer ce que ça fait de sortir de l’Euro, ce que ça fait de sortir de l’Europe, ce que ça fait de sortir de l’OTAN et de se rapprocher de Poutine, ce que ça fait de passer de tant d’immigrés à tant d’immigrés… On entre dans la France de 2017 pour que les gens qui ont cette envie et ce frisson de rester chez eux puissent comprendre et voir les conséquences de leur abstention.

Page 35, le personnage de François Hollande dit que la France est forte et saura se remettre de tous les soubresauts. Pouvons-nous remettre de « Le Pen Présidente » ?

Ah… la question que vos posez aura sa réponse dans le tome 2 prévu pour l’hivers prochain… donc, je ne peux pas vous répondre tout de suite (rire).

Yasmina Jaafar

 

 

 

 

Laissez un commentaire