STÉPHANE BERN ET FREDERIC LOPEZ : LES APRÈS-MIDI DE FRANCE 2

Stéphane Bern et Frédéric Lopez ont, eux aussi, dévoilé le 5 septembre leurs nouveaux programmes. De quoi s’agit-il ? Est-ce que ça marche ?

Réponse :

« Mille et une vies » demarre bien avec un peu plus d’un million de personnes et 11.6% de PDA. Une baisse puis le programme est remonté à 858 000 personnes hier. Quant à Stéphane Bern et ses « Visites privées« , ce sont 483 000 fans et 7.8% qui ont bien voulu savoir ce que cachait ce titre. Les téléspectateurs semblent séduits puisque qu’il est le seul de l’après-midi à ne pas flancher. La découverte du patrimoine français au menu.

« Mille et une vies »/ » »Mille et une vies rêvées »

50 ANS TELE POCHE FREDERIC LOPEZ

Dans la droite lignée de la « Parenthèse Inattendue« , Frédéric Lopez reçoit cette fois des personnes inconnues au parcours surprenants. Une manière de rendre les programmes testimoniaux plus digestes. Exit le tour de plateau imposé par Mr Delarue et rendez-vous à la maison autour d’un thé chaleureusement offert par l’animateur.
Conversations et échanges sont accueillis avec empathie. La parole du lambda reçue comme celle d’une « star » ; le recit pour ambition. « Mille et une vies » est une belle émission.

La deuxième partie « Mille et une vies rêvées« , l’animateur est entouré de chroniqueurs concernés par les enjeux de notre société et par notre quotidien. Ce moment a aussi connu un léger recul (-2.6 points le 6 septembre). Un joli écrin, un programme utile et bien réalisé qui devrait continuer à s’imposer malgré tout.

« Visites privées »

Mr Bern est vitaminé. Entouré lui aussi de nouveaux visages, il propose une balade française depuis les réserves du mobilier national à Paris.

bern

Peut-être que ces 60 minutes sont la bonne idée de cette rentrée. En effet, le traitement est nouveau. Dans une période d’inquiétude où le repli sur soi fait rage, pourquoi ne pas ouvrir le livre du made in france autrement histoire de se souvenir que ce que nous avons en commun est ce pays et ses valeurs. Stéphane Bern nous rappelle par le voyage notre identité collective et ça marche.

En somme, les après-midis commencent bien mais l’audience s’effiloche au fur et à mesure avec les baisses quotidiennes de « Amanda » et « Actuality« .

A suivre…

Yasmina Jaafar

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *