JEAN-MICHEL RIBES : L’ITW « PING-PONG ». LE THÉÂTRE EN TEMPS DE CRISE ?

Il est temps de gueuler nos idées !

Le monde de la culture est sur les nerfs. La semaine dernière, nous avons vécu un moment inédit : la fermeture des librairies pose question en cette période de reconfinement. Après cris et remous de la part des professionnels du secteur mais aussi de tout le secteur culturel (Théâtre, Cinéma…), hier soir au 20H de TF1, le Premier ministre Jean Castex a confirmé la position du gouvernement. Les grandes surfaces devront fermer leurs rayons « non essentiels ». Par souci d’équité… et puisque les librairies sont fermées, il ne souhaite pas revenir sur cette mesure.

Les théâtres connaissent eux aussi une crise sans précédent. Nous avons posé quelques questions à Jean-Michel Ribes. Le directeur du Théâtre du Rond-Point nous répond en une phrase… car inutile pour lui de participer au bavardage ambiant. Mieux vaut être direct… :

En août dernier, la nouvelle ministre de la Culture Roselyne Bachelot, vous a reçu. Avez-vous été entendu ?

Reconnu au moins.

« La culture est une grande cause » en effet. Ce deuxième confinement aura quels effets sur cet univers ?

L’amoindrir encore.

Comment les acteurs vivent tout cela ?

J’espère qu’ils se jouent la comédie.

Comment le théâtre du Rond-Point prépare dors et déjà le mois de décembre ?

Habitués à ce que seul l’inattendu arrive, nous travaillons dans ce sens.

En dehors de ces temps bousculés, les politiques culturelles ont-elles toujours été à la hauteur de l’enjeu ?

Il me semble urgent de tout mettre à plat, même si beaucoup d’entre nous le sommes déjà… Comme il est tout aussi urgent de mettre en place un « Valois » de la culture.

Que pensez-vous du Pass Culture imaginé par Emmanuel Macron ?

Rien.

Ce président, amoureux des livres et de philosophie, met-il assez la culture en avant ?

Qui aime bien châtie bien…

Quel est le but de la culture ?

Le but de la culture n’est pas d’être comprise mais d’émerveiller.

Notre socle commun qu’est l’école de la république vient d’être attaqué. Puis ensuite la basilique Notre Dame à Nice. La culture et la pédagogie sont-elles des armes suffisantes pour lutter contre l’obscurantisme ?

Chaque manifestation culturelle est un acte de résistance contre la barbarie.

Longtemps notre vision philosophique, sociologique et culturelle a été enviée dans le monde. Des intellectuels voyageaient pour faire entendre la voix française dans les universités américaines par exemple. Est-ce encore le cas ?

Qui entendons nous ? Trump, Erdogan, Bolsonaro et consort… ceux qui parlent fort… Il est temps de gueuler nos idées !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Du même auteur
À voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *