ERIC NAULLEAU POUSSE UN COUP DE VERITE : ENTRETIEN AVEC UN ANIMATEUR DIRECT ET SANS DETOUR !

16 Oct 2013
ERIC NAULLEAU POUSSE UN COUP DE VERITE : ENTRETIEN AVEC UN ANIMATEUR DIRECT ET SANS DETOUR !

Eric Naulleau a toujours mis les pieds dans le plat en tant que critique mais aussi comme éditeur de pamphlets truculents. La présentation de « Ça balance à Paris » est donc une suite logique pour cet homme aux multiples casquettes. A la fois écrivain, éditeur, animateur… il n’hésite pas à dire tout haut ce qu’il pense de la télévision, de ses émissions, de ses patrons, de l’édition. Il évoque aussi ses idées et la société française à travers une conversation musclée avec Alain Soral dans le livre « Dialogues désaccordés » en librairie le 24 octobre.

 

L’an passé, vous avez innové en faisant intervenir des avocats ou des personnalités du 7ème art en guise de chroniqueurs. Cette toute nouvelle saison qui a démarré le samedi 28 septembre renfermera-t-elle d’autres nouveautés dans l’articulation du programme ?

L’idée était de casser la routine. Ça peut être des gens de la mode, des avocats, des hommes politiques… Le seul plateau qu’on n’a pas réussi à monter, c’est avec les sportifs. On doit pouvoir trouver cinq sportifs capables de parler de culture. Non? Cantona fait du cinéma, Leboeuf fait du théâtre par exemple. J’aime les bandes et j’ai été ouvert à l’expérience. Selon les plateaux, ça s’est plus ou moins bien passé. D’un point de vue technique, pour moi, c’est plus de travail. Être chroniqueur, c’est un métier, tout le monde ne peut pas le faire. Je dois intervenir plus en soutien. Les avocats ont l’habitude de parler, mais avec les politiques, c’était intéressant de mesurer l’écart entre le monde politique et le monde de la  culture. Ils bénéficiaient de programmes allégés et ils trouvaient ça déjà lourd (à peine le tiers de mon travail hebdomadaire !). On sentait que c’était un effort de leur part. Ils sont très éloignés du monde de la culture, sinon la culture très institutionnelle, type avant-première ou pièce de Yasmina Reza. Cette année, il n’y a pas de spéciale prévue, mais on réfléchit à la rentrée de janvier, qui coïncidera avec ma 100ème comme animateur. J’aimerais marquer le coup en faisant revenir les chroniqueurs historiques du programme. Mais rien n’est arrêté. C’est encore loin.

equipe naulleau

La loi sur l’indépendance de l’audiovisuel votée le 1er octobre 2013, permet désormais à LCI et Paris Première d’être accessible gratuitement. Ravi de voir votre audience potentiellement augmenter ?

Quand j’aborde dans les médias la question de M6, et ça vaut pour la Ruche, je me fais taper sur les doigts. “C’est pas bien, pas corporate“. Donc raison de plus pour continuer à en parler. Évidemment, je regrette que “ZEN” ne soit plus rediffusé sur M6. Si tu es fier, tu veux que le plus grand nombre la voie. Ça tombe sous le sens. Je suis prêt à entendre les arguments de grille. Si on ne me dit ” tu sais, l’émission ne doit pas être galvaudée sur d’autres chaînes car notre destin se joue cette année“, je dis Ok. Mais i on ne me dit rien… J’aime bien que l’on m’explique les choses, ne serait-ce que par téléphone. Mais là… rien, donc j’avoue ma surprise. Si Paris Première passe en gratuit, ça changera tout. Les gens seront plus nombreux et se rendront compte qu’il n’existe que très peu d’offres comparables à “Ça balance…” et à “Zemmour et Naulleau“. Liberté de ton et codes télévisuels bousculés par deux types qui ne sont pas des mecs de la télé, au fond. Je crois que le groupe M6 a mon portable M6, ils peuvent m’appeler.

PATRICE CHEREAU, MARTIN LUTHER KING… LE SEMAINE « TRES PARTICULIERE » DE LA RUCHE MEDIA

11 Oct 2013
PATRICE CHEREAU, MARTIN LUTHER KING... LE SEMAINE "TRES PARTICULIERE" DE LA RUCHE MEDIA

Chaque vendredi, La Ruche Média revient sur les points d’actualité qui ont fait parler cette semaine.

Mardi 8 octobre, « Patrice Chéreau était un homme doux, amical, décidé, inflexible, impatient. » déclare Eleonore Büning dans la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Ce grand homme de théâtre est mort atteint d’un cancer du poumon contre lequel il livrait bataille depuis deux ans. Un homme qui rappelait sans cesse la maxime de Jean Cocteau « Il ne faut être à la mode. Elle est éphémère« . Il n’était pas tendance, il était là. Sa créativité et ses inspirations ont fait pâlir de nombreux amoureux du spectacle vivant. Ce passionné de Wagner, aimé en Europe mais presque ignoré aux États-Unis, a su tout au long de sa carrière mettre en lumière les atermoiements de la nature humaine. Depuis 1944 et sa naissance au sein d’un foyer d’artistes peintres, Patrice Chéreau évolue dans l’univers de l’art. Doté d’une sensibilité extrême, le cinéaste était un touche à tout gai imprégné du désir de créer avec à chaque nouvelle aventure une puissance troublante. Elektra était son dernier moment sur scène l’été dernier à Aix en Provence.

GERALDINE DANON, UN VOYAGE COURAGEUX AU BOUT DU MONDE, UNE ARTISTE DIFFERENTE

Publié par yasmina dans FEATURED pas encore de commentaire »
09 Oct 2013
GERALDINE DANON, UN VOYAGE COURAGEUX AU BOUT DU MONDE, UNE ARTISTE DIFFERENTE

Géraldine Danon est une aventurière. Actrice, écrivain, réalisatrice, mais aventurière avant tout. Elle signe une livre époustouflant aux éditions Arthaud « Le continent inconnu » où elle raconte son voyage en famille aux confins de la planète. Avec humilité et la conscience de l‘infiniment petit, elle dévoile ses peurs, ses joies et ses découvertes dans une style fluide, le courage en bandoulière.

Rencontre avec une artiste pas comme les autres.

 

Vous évoquez avec force l’humilité qui vous envahit face à l’immensité de la nature. Qu’est ce que ces voyages ont changé en vous ?

Je crois que l’on en revient plus fort, plus serein aussi avec un autre regard sur le monde. Un regard résolument tourné vers le large, du bleue dans les yeux et une formidable envie de vivre. Je suis plus que jamais animée par une grande curiosité et une envie d’explorer le monde dans tous ses recoins.

Votre livre « Le continent inconnu » se veut facile d’accès et pédagogique. Est-ce une volonté de votre part de rendre lisible un choix extrême que beaucoup ne pourraient pas comprendre ?

Oui c’est un livre qui ne s’adresse pas qu’aux marins mais à tout ceux qui rêvent d’aventure ou tout simplement de vivre différemment. Il est aussi question de côtoyer ses limites, de les repousser. Je m’interroge sur le bien fondé de cette quête et sur sons sens, je fais part de mes doutes quant à vivre une telle aventure en famille. Nous sommes confrontés sans cesse au danger dans des conditions extrêmes et cela exacerbe les sentiments dans ce huit clos familiale aux portes de l’enfer. C’est un livre d’aventure mais aussi un récit d’amour et de passion .

LAURENT BAZIN PREND LES RENES DU NOUVEAU MAGAZINE DE SOCIETE DE FRANCE 3 « TOUT PEUT CHANGER »

07 Oct 2013
LAURENT BAZIN PREND LES RENES DU NOUVEAU MAGAZINE DE SOCIETE DE FRANCE 3 "TOUT PEUT CHANGER"

Laurent Bazin arrive ce soir sur France 3 à 20h35. Le journaliste matinalié à succès de RTL sera à la tête de « Tout peut changer ». France 3 et les équipes de Jean-Pierre Cottet (IO Productions) ont tenu à proposer un magazine de société ambitieux.

Pour ce premier numéro, le programme s’intéressera au gaspillage alimentaire, « régulièrement dénoncé comme un intolérable scandale », le tout en présence de Serge PAPIN : Président Système U, Elisabeth LAVILLE : Directrice d’Utopies, Périco LEGASSE : Journaliste alimentaire et gastronomique, Bruno PARMENTIER : Ingénieur des Mines et économiste, Eric BIRLOUEZ : Ingénieur agronome et sociologue.

« Les chiffres sont impressionnants : Un tiers de la nourriture produite dans le monde ne serait pas consommé alors que, dans le même temps, une personne sur six souffre de malnutrition. En France, 18 millions de tonnes de denrées alimentaires seraient gaspillées« 

Présenté ainsi, on espère être éclairé. C’est toute l’ambition de Laurent Bazin. Chaque mois, il choisira des sujets proches des préoccupations des français, mais surtout il tentera d’apporter des explications à un système économique et financier parfois alambiqué et paradoxal. Un décryptage (mot cher au rédacteur en chef Mathieu Schwartz) d’un monde de plus en plus rapide, incohérent où la crise fait rage et où les esprits s’échauffent. Pour répondre aux interrogations, l’émission sera construite de manière à ce que le public suivent une histoire racontée.

HANOUNA AU CINEMA, LOI SUR L’AUDIOVISUEL PUBLIC …LA SEMAINE « TRES PERSONNELLE » DE LA RUCHE MEDIA

04 Oct 2013
HANOUNA AU CINEMA, LOI SUR L'AUDIOVISUEL PUBLIC ...LA SEMAINE "TRES PERSONNELLE" DE LA RUCHE MEDIA

Chaque vendredi, La Ruche Média revient sur les points d’actualité qui ont fait parler cette semaine.

Mardi 1er octobre, Le Sénat a adopté le projet de loi sur l’indépendance de l’audiovisuel public. Les députés renforcent ainsi le pouvoir et l’indépendance du CSA. Le mode de nomination des patrons radio et télé du service public est ainsi réformé et abroge le dispositif qui donnait tout pouvoir au Président de la République depuis 2007. La volonté de Nicolas Sarkozy n’aura duré que le temps de Nicolas Sarkozy… Des querelles entre Droite et Gauche naissent autour de cette idée. La Droite tacle en soulignant une envie cachée de la part de la Gauche de vouloir se défaire des patrons actuels de France Télévisions (Rémy Pflimlin) et de Radio France (Jean luc Hees dont le mandat s’arrête en avril prochain). Mais pas du tout, puisque que la Ministre de la Culture Aurélie Filippetti parle d’une « loi phare, d’indépendance, d’impartialité et de démocratie« . Donc hein !