ANGELA DAVIS RACONTEE PAR SHOLA LYNCH, LA COMMUNISTE AFRO HURLE SON BESOIN DE LIBERTE A LA TETE DE NIXON!

Publié par yasmina dans CULTURE, FEATURED pas encore de commentaire »
11 Avr 2013
ANGELA DAVIS RACONTEE PAR SHOLA LYNCH, LA COMMUNISTE AFRO HURLE SON BESOIN DE LIBERTE A LA TETE DE NIXON!

Shola Lynch ravive nos souvenirs avec le documentaire Free Angela and all Political Prisoners, en salle depuis le 3 avril 2012. Flash back sur les deux années où Angela Davis devient une icône médiatique et un emblème  pour la liberté à tout prix.

Le 7 août 1970,un juge trouve la mort lors d’une tentative de libération d’un membre des black Panthers. Angela Davis, alors prof à l’université de San Diego est traquée par le FBI. La jeune femme noire, féministe, militante de la section du Che-Lumumba Club au sein du Parti communiste américain, enseigne la philosophie et la littérature. Ses convictions marxistes font d’elle une cible toute trouvée : elle sera suspectée d’avoir fourni les armes. Il n’en fallait pas moins à ce tempérament de feu pour graver en elle un engagement profond et définitif.

Elle échappe à la peine de mort de peu, grâce à la mobilisation nationale puis mondiale d’une population en noir et blanc choquée et fatiguée de toutes ces exactions à l’encontre des afro-américains. Les années 60 sont justement l’instant de l’Histoire où un vent de colère gronde dans toute l’Amérique. Cette certitude que le peuple Noir reste assujetti aux Blancs, cette pensée nausée abonde que la différence fait loi, cette folie inhumaine qui convoque les actes les plus vils et empreints de haine se meure. Il est temps de lever le poing haut et fort. De crier que sa place n’a aucun prix et que l’accès aux mêmes droits une forme obligation non négociable. « Depuis des années dès qu’un noir tente de lever la voix, il est assassiné » cette phrase prononcée par Angela  annonce son envie vitale de changer les choses.

Les choses vont effectivement changer mais presque malgré elle ! Elle vit 22 mois d’enfer entre des avocats motivés à la sortir de ce traquenard et un Nixon bien décidé à la voir morte, assise sur LA chaise. L’Amérique de cette époque est coincée dans ses travers et ses mauvaises habitudes. Elle compte sur ses vieilles lubies pour assener des vérités jamais fondées.

Le travail de Shola Lynch est léché et précis. La réalisatrice enferme ces moments d’angoisses dans une bulle/bande-son de qualité et des images d’archives poignantes : on s’y croirait.

Une longue percée dans les moments tendus…

LA VIDEO DU JOUR : QUAND CYRIL HANOUNA RAJEUNIT DENISOT !

10 Avr 2013
LA VIDEO DU JOUR : QUAND CYRIL HANOUNA RAJEUNIT DENISOT !

Hier, mardi 9 avril 2013, les téléspectateurs de Canal + et D8 ont pu assister à un spectacle inédit grâce à Cyril Hanouna et son hilarant Touche pas à mon poste à 18h30. L’animateur a eu la bonne idée de faire la miss Météo en simultané sur Canal pendant l’émission de Michel Denisot et sur D8. Le principe est rare mais surtout, le résultat est drôle. Déshabillé de toutes gênes, Cyril, le nouveau phénomène du PAF, place un dispositif pluvieux, venteux et neigeux d’une rare finesse.

D8 fête d’ailleurs ses 6 mois de succès en jouant une judicieuse carte markéting : tous les animateurs de la nouvelle grande chaînes échangent leur places. Ainsi, Roselyne Bachelot se verra confier la présentation du JT du midi alors que Cyril Hanouna sera aux manettes du Grand 8. Daphné Roulier quant à elle, animera TPMP.

Plus un mot : regardez !

YJ

RENCONTRE AVEC… NATHALIE SCHRAEN-GUIRMA

Publié par yasmina dans FEATURED pas encore de commentaire »
08 Avr 2013
RENCONTRE AVEC... NATHALIE SCHRAEN-GUIRMA

Côté coulisse : 5 questions, une rencontre…

Nathalie Schraen-Guirma fait partie de la bande « LOLO Boyer« . Avec d’autres, Nathalie chronique pour Midi en France sur France 3. Un parcours semé de choix courageux.  Titulaire d’une maîtrise en économie et d’un Master en « Études et stratégie marketing » à Science Po Paris (2004), elle n’a pas eu peur de quitter un poste confortable chez France Télévisions en 2012 pour se glisser dans la peau souvent précaire d’une intermittente : transfert réussi !

En quoi consiste votre activité à la télévision ?

Depuis la rentrée 2012,  je présente une chronique sur le « Made in France » dans l’émission « Midi en France » sur France 3. Le mot d’ordre est de vous présenter la richesse des savoir-faire en France…. de la petite banaste catalane à l’industrie de pointe ! On ne se refuse rien, l’important c’est d’avoir fait le pari du « Made in France« .

Quel a été votre premier job ? Et votre évolution ?

J’ai intégré France Télévisions à la suite d’un stage de fin d’études en septembre 2004.  Après  6 années passées au sein du service marketing en tant que chargée d’études marketing puis responsable d’études pour les chaînes TNT du groupe, j’ai rejoint en 2010 les magazines de France 3 comme responsable éditoriale. Mon travail consistait à développer des projets éditoriaux avec les producteurs et de suivre leur mise en place à l’antenne. C’est ainsi que j’ai notamment participé à lancer la quotidienne « Midi en France » sur France 3. Et après 8 belles années à France Télévisions, j’ai souhaité tenter l’exercice de l’antenne. Depuis la rentrée 2013 j’ai rejoint la société de production RetG productions et l’équipe de chroniqueurs de « Midi en France« .

AMOUR ET TURBULENCES : NICOLAS BEDOS, FICTION OU REALITE ?

Publié par yasmina dans CULTURE, FEATURED pas encore de commentaire »
05 Avr 2013
AMOUR ET TURBULENCES : NICOLAS BEDOS, FICTION OU REALITE ?

Nicolas Bedos, l’homme contre lequel il est d’usage de vociférer tente jouer l’acteur dans le film Amour et turbulences d’Alexandre Castagnetti, en salle depuis 48 heures. Sa partenaire est Ludivine Sagnier absente des écrans depuis Les biens-aimés en 2011. L’actrice s’évertue à ne pas disparaître sous la force cannibalesque de son chéri fictionnel. Jusque là, rien de neuf : une com/rom classique avec une fille et un garçon qui s’aiment et se disputent. Qui se re-aiment et qui se re-disputent. Ah si ! Cette fois, c’est dans un avion de retour de New-York, (plus sexy que de revenir du Bangladesh, évidemment… !)

Ce retour provoque une rencontre imprévue entre deux anciens amants qui n’ont que quelques heures pour se pardonner leurs méfaits et se RE-RE-aimer pour de bon.

Le désormais célèbre fils de… cosigne le scénario adapté du long métrage made in Ingland  « Stand by love » de Simon Wells (2006). C’est une commande que Bedos a réécrit sous la condition d’en être le principal protagoniste. Et écrire, il sait le faire. Même si commettre un film renferme quelques contraintes très éloignées du roman ou de la chronique. La plume de ce trublion est acérée, vive et emplie d’un cynisme presque séduisant… un talentueux équilibriste des mots. Jouer la comédie, il apprend… Ses maigres apparitions dans Populaire ou dans L’amour dure trois ans réalisé par son Beigbeder d’ami, montrent que déjà, il avait quelques velléités à vouloir incarner des personnages. Un personnage trop proche de lui pour ce qui est de son dernier opus. Dommage. Mais, c’est volontaire : Antoine devait sortir de lui, explique-il : « J’ai mis des bouts de vie partout. Je fais une sorte d’acte autofiction ».

Nicolas Bedos fascine et agace. Cette prestation est amenée comme pour répondre à ceux et celles convaincus que cet enfant gâté cathodique n’est qu’un « sombre connard«  :

INTERVIEW : MARS ATTAQUE

Publié par yasmina dans FEATURED pas encore de commentaire »
03 Avr 2013
 INTERVIEW : MARS ATTAQUE

« Dans deux ou trois heures tout au plus, ce garçon sera mort. Je vous raconte la suite ? ». Le nouveau polar de Frédéric Mars est ce qu’on appelle un page-turner. La lecture du « Manuel du serial killer », paru dans la collection Black Moon thriller, est en effet totalement addictive. Intelligent, inquiétant à souhait, ce roman noir qui sonde les abysses de la psyché humaine déjoue tous les clichés du genre. Et déroute jusqu’aux derniers pages. Entretien avec un auteur aussi énigmatique que ses livres.

Propos recueillis par Rita Popoulos

“Le manuel du serial killer”, derrière ce titre intrigant et accrocheur se cache un autre livre, pouvez-vous nous expliquer?

Il est question en effet d’un livre dans le livre. Mon personnage principal, le bien nommé Thomas Harris (les fans d’Hannibal Lecter auront reconnu la référence), étudiant à Harvard, effectue un stage dans une maison d’édition, où on l’affecte au tri de manuscrits reçus par la poste. Un envoi anonyme porte ce titre énigmatique et glaçant : « Le manuel du serial killer« . Le texte en question détaille par le menu une méthode pour réaliser une série de meurtres avec un mode opératoire le plus discret possible, sans donc se faire repérer ni appréhender par la police. Tom rejette évidemment ce manuscrit… qu’il a pourtant la surprise de retrouver, quelques semaines plus tard, dans la vitrine de la plus grande librairie d’Harvard. Mais ce n’est pas tout : ce texte accablant, qui sonne comme un écho explicite à une série de meurtres d’enfants dans la région de Boston, porte son propre nom sur la couverture ! Tout l’accable donc, et commence pour lui une vertigineuse descente aux enfers…