Posts Tagged With 'France Inter'

« RENAUD, EN PLEIN CŒUR » : DIDIER VARROD REMPORTE UN LAURIER !

Fév 14, 2017
"RENAUD, EN PLEIN CŒUR" : DIDIER VARROD REMPORTE UN LAURIER !

Didier Varrod, journaliste et réalisateur est l’un lauréat de 22e Cérémonie des Lauriers de la Radio et de la Télévision grâce à son documentaire « Renaud, en plein cœur » diffusé sur M6 le 5 décembre 2016. ITW Selfie au Théâtre du Châtelet.

EXCLUSIF : Didier Varrod prépare un documentaire sur Jean-Jacques Goldman pour France 3 !

Habillage : Yasmina Jaafar

 

Photo : Program 33/Da Costa et Les Inrockuptibles

ALEX VIZOREK, UN HUMOUR INCLASSABLE ET UNE FEROCE ENVIE D’Y RETOURNER

Avr 25, 2016
ALEX VIZOREK, UN HUMOUR INCLASSABLE ET UNE FEROCE ENVIE D'Y RETOURNER

Alex Vizorek officie sur France Inter et sur le plateau de « Ça balance à Paris » présenté par Eric Naulleau sur Paris Première. Dans « Alex balance » comme sur les planches de la Pépinière Théâtre, l’humoriste belge nous donne des nouvelles de l’Art avec une irrévérence délicieuse. Il réagit aussi sur les attentats de Bruxelles et sur la gestion de l’immigration dans son pays.

ITW SELFIE :

ENTRETIEN :

Qu’est-ce que le stand-up pour vous ?

Le Stand Up évoque plus un genre global qu’une méthode. Dire que c’est juste quelqu’un debout qui parle au public est réducteur et nous serions nombreux… Maintenant, je ne considère pas que je fais du stand up. Les gens comprennent : « Jamel Comedy Club » en général. Gaspard Proust aux Etats-Unis serait considéré comme tel. Ici, nous avons eu Roland Magdane. En somme, l’idée de ce genre, c’est quelqu’un qui ne se serait pas forcement habillé pour être là. Il parle sans transition au public. Sans jouer un personnage avec des thématiques d’observation politique et quotidienne. Dans mon spectacle, j’invente un personnage passionné d’art qui le comprend… ou ne le comprend pas… et je traite de sujets inattendus et inhabituels…

Comme les 20 minutes que vous accordez aux cymbales… une idée burlesque, non ?

J’ai acheté les cymbales avant d’écrire le sketch. Les gens ne s’y attendent pas. Je me suis rendu compte que c’est justement cette partie qui m’a fait connaître et qu’elle était assez symptomatique de ce que je fais. Le sujet est marrant et il avait bien fonctionné au festival de Montreux. Du coup, je le garde par affection.

EVA BESTER REND SES LETTRES DE NOBLESSE A LA MELANCOLIE SUR FRANCE INTER!

Mar 18, 2016
EVA BESTER REND SES LETTRES DE NOBLESSE A LA MELANCOLIE SUR FRANCE INTER!

Eva Bester anime « Remède à la mélancolie » sur France Inter le dimanche à 10h.  Elle nous livre ses secrets pour fuir la mélancolie et avec 1 700 millions auditeurs, le programme radiophonique nous rappelle que la culture et la pensée ont une place de choix dans le cœur des Français.

Attention talent ! Rencontre avec Eva Bester :

Y a-t-il un seule définition de la mélancolie ? Quelle est la vôtre ?

Ce qui est intéressant avec la mélancolie, c’est qu’il n’y a pas de définition. Plus je me penche sur le sujet et plus je me rends compte que la définition a changé tout au long de l’Histoire : dans l’antiquité, elle était considérée comme la marque du génie ; chez les romantiques, elle a été vue comme une source d’inspiration ; puis elle a aussi été perçue comme une maladie et une folie, bien plus tard… donc chacun a sa propre définition.

Et que recouvre-t-elle en 2016 ?

La mélancolie est synonyme de dépression nerveuse. Elle a un connotation négative mais il y a aussi une mélancolie douce quand on parle par exemple de la « saudade », cette notion dans la culture brésilienne ou portugaise… Même aujourd’hui, il y a autant de mélancolie que de personnes

JEAN MORZADEC… ET MAINTENANT IL CHANTE !

Posted by yasmina in FEATURED, MUSIQUE No Comments »
Juin 14, 2013
JEAN MORZADEC... ET MAINTENANT IL CHANTE !

Puisque que les temps sont durs et que «nous vivons dans l’attente de lendemains sereins», Jean Morzadec nous invite à « tenir bon et penser à l’amour ». Lyriques et romantiques, les superbes chansons qui composent son spectacle « Le fleuve tendre » nous plongent dans une douce rêverie. Rien ne semblait prédestiner l’ex directeur des programmes de France Inter, aujourd’hui le fondateur du site  « Le choix des libraires » à monter sur scène. C’est pourtant dans la cave du charmant petit théâtre de Nesle qu’il se produit actuellement. Il nous raconte son étonnant parcours.

Propos recueillis par Claire Julliard/ Photo : Olek Yaromova

Qu’est-ce qui vous a poussé à passer des coulisses de la radio et du web à la scène ?

C’est la cinéaste Olek Yaromova qui m’a soudainement dit, lors d’un déjeuner à l’Amourette (Montreuil) : « Tes chansons sont belles et tu les chantes bien, monte sur scène et interprète-les ! » Puis Olek ajoute : « Si tu veux, je mets en scène ton spectacle et je le filme ». Incroyable aventure pour un type de l’ombre et des coulisses… Ensuite tout s’est enchaîné magnifiquement, par exemple la rencontre avec les musiciens, le pianiste Alceo Passeo et la violoncelliste Chloé Boyaud. Puis Thierry Barbier, patron polytechnicien de l’agence Amak, et passionné par les éclairages au théâtre, a proposé de prendre en main les éclairages du spectacle. Je dois être le seul chanteur au monde à travailler avec un éclairagiste polytechnicien…    

Cela fait longtemps que vous écrivez et composez ? Quels sont vos modèles en ce domaine ?

Mon rêve secret a toujours été d’écrire des chansons populaires qui rencontreraient si possible le public. Mais quand je travaillais à France Inter, je n’ai jamais vraiment eu la force de faire entendre mes chansons à de vrais chanteurs ou de vraies chanteuses tant admirées (car je me sentais écrasé par la beauté des chansons d’Alain Souchon, Julien Clerc et ne parlons pas de Barbara…). Il a fallu que je quitte Radio France pour oser enfin présenter mes « créations ».