Posts Tagged With 'livre'

FATIHA AGAG-BOUDJAHLAT, LES MOTS EN QUESTION : « LA NATION N’EST NI DE DROITE NI DE GAUCHE ! »

Posted by yasmina in CULTURE, FEATURED No Comments »
Mar 12, 2018
FATIHA AGAG-BOUDJAHLAT, LES MOTS EN QUESTION : "LA NATION N'EST NI DE DROITE NI DE GAUCHE !"

Fatiha Agag-Boudjahlat est professeur et cofondatrice avec Celine Pina du mouvement Viv(r)e la République. Elle publie « Le Grand Détournement » aux Éditions du Cerf. Féminisme, tolérance, racisme, culture… sont les mots disséqués dans cet ouvrage bien renseigné. Un livre sans concession qui pousse à la réflexion. Nous l’avons rencontrée pour en savoir plus. Entretien coup de poing !

Propos recueillis par Yasmina Jaafar

Comment vous est venue l’idée du livre « Le grand détournement » ?

J’ai commencé à écrire des tribunes il y a un peu plus de deux ans. J’ai recommencé à réfléchir. Et il y a des choses que je ne comprenais plus. Chez les enfants d’immigrés de mon âge. Chez mes élèves. Dans les médias. Je ne comprenais plus des mots, des notions qui me semblaient appartenir à un patrimoine politique commun. Alors j’ai lu. Lu les livres les textes des identitaires adeptes de la souche. Des indigénistes et des islamistes tout aussi adeptes de l’authenticité, d’une ethnicisation de la foi, de l’identité, du groupe. Et j’ai  vu notre retard, parce que ces activistes ont travaillé dur, captent les médias, imposent ce détournement sémantique en bande organisée.

Les mots courants comme « Féminisme » ou « Nation » évoluent négativement dans leur signification. Comment lutter contre cette distorsion grammaticale et de sens ?

En les utilisant, en les gardant dans le champ politique républicain, en refusant leur captation par les extrémistes. La Nation, c’est le corps politique des citoyens. C’est ce qui permet d’être français tout court, sans établir de hiérarchie entre ceux de souche, fils d’Obélix, et ceux dits de papiers, naturalisés. C’est un ensemble de compatriotes liés les uns aux autres par des droits mais surtout par des devoirs. La Nation n’est pas de droite, pas de gauche, surtout pas d’extrême droite, et c’est à ce courant que les indigénistes comme Bouteldja appartiennent.

J.M.G LE CLEZIO/ALMA : QUAND SES SOUVENIRS PARLENT DE NOTRE ACTUALITÉ…

Déc 08, 2017
J.M.G LE CLEZIO/ALMA : QUAND SES SOUVENIRS PARLENT DE NOTRE ACTUALITÉ...

J.M.G Le Clézio, qui se définit comme un écrivain franco-mauricien, revient en cette rentrée littéraire avec un nouveau roman, Alma (Gallimard). Il raconte son histoire et nous apporte la preuve que le passé rappelle parfois cruellement notre actualité. Prostitution et traite d’êtres humains… entre autres. Dounia Tengour Membre du #ClubDeLaRucheMedia et chercheuse à la Sorbonne-Nouvelle nous en dit plus.

Critique de Dounia Tengour

Dans ce roman, l’auteur nous invite à le suivre dans une île, la sienne, on plutôt celle de son personnage, Jérémie Felsen, en quête de ses racines mauriciennes. Mais cette quête est plus qu’une simple histoire de famille.

Alma, c’est le nom de l’ancienne propriété familiale, fondée par Axel Thomas Felsen vers 1796 quand l’île Maurice s’appelait encore l’île de France. Ce nom, c’est celui de l’épouse d’Axel Felsen, Alma Soliman. Jérémie Felsen n’est pas né à l’île Maurice, il n’y a jamais mis les pieds, pourtant, son récit commence par cette phrase : « je suis de retour ».

PRIX LITTÉRAIRES : POURQUOI LES ÉCRIVAINS ONT-ILS TANT BESOIN DE LA TÉLÉVISION ?

Nov 13, 2017
PRIX LITTÉRAIRES : POURQUOI LES ÉCRIVAINS ONT-ILS TANT BESOIN DE LA TÉLÉVISION ?

Les prix littéraires : de l’ombre à la lumière 

L’académie Goncourt a décerné, il y a une semaine, son fameux prix très convoité à l’écrivain Eric Vuillard pour son dernier roman « L’ordre du jour » édité chez Actes Sud. Maintenant que le suspens est retombé, c’est l’occasion de revenir sur l’emballement médiatique qui s’accroît d’année en année pour les prix littéraires et notamment pour le prix Goncourt. 

Par Dounia Tengour

Prix Goncourt, Renaudot, Medicis ou encore Interallié… Les prix littéraires se multiplient. Ce n’est pas sans raison. La saison des prix est un élément décisif pour l’activité éditoriale française. La remise des prix, qui fait souvent l’objet d’une mise en scène savamment rodée, permet à la littérature et à ses acteurs, que sont les écrivains, de s’imposer dans la vie culturelle nationale grâce à une médiatisation exceptionnelle qui dure souvent plusieurs semaines, dans la presse, à la radio et à la télévision. C’est aussi un puissant stimulant pour la filière du livre en France.

FLAVIE FLAMENT : LA CONSOLATION DEVIENT UN TÉLÉFILM… LE VIOL RACONTÉ, UNE PAROLE LIBÉRÉE

Nov 06, 2017
FLAVIE FLAMENT : LA CONSOLATION DEVIENT UN TÉLÉFILM... LE VIOL RACONTÉ, UNE PAROLE LIBÉRÉE

Flavie Flament prend la parole une seconde fois. Dire, parler, raconter le viol qu’elle a subi enfant par David Hamilton est aujourd’hui primordial. Grâce à son courage, un tabou tombe. Nous l’avons rencontrée. Son roman « La consolation » est adapté pour France 3. Le téléfilm sera diffusé le 7 novembre à 20h50.
Suite de l’entretien le 14 novembre.

ITWSELFIE : Yasmina Jaafar / Habillage : Marie de Brauer

EMMANUEL MACRON VU PAR PHILIPPE BILGER : DANS LA PEAU DE…

Oct 31, 2017
EMMANUEL MACRON VU PAR PHILIPPE BILGER : DANS LA PEAU DE...

Philippe Bilger publie « Moi, Emmanuel Macron, je me dis que… » (Cerf). L’ancien avocat général à la cour d’assises propose de se balader dans l’esprit du Président. Un voyage au centre d’une personnalité. Une manière de sonder l’âme, les ombres et les lumières d’un homme.

Image/habillage : Yasmina Jaafar laruchemedia.com