Posts Tagged With 'Valérie Trierweiler'

NICOLAS BEDOS : L’INCROYABLE REVELATION… OU SUPERCHERIE

Posted by yasmina in ACTU, FEATURED, NEWS, TELEVISION No Comments »
Oct 09, 2014
NICOLAS BEDOS : L'INCROYABLE REVELATION... OU SUPERCHERIE

Nicolas Bedos était ce soir l’invité d’Alessandra Sublet sur France 2. « Un soir à la tour Eiffel » vient de s’assurer un buzz significatif grâce à une révélation choc… mais une révélation bidon.

Le jeune auteur, scénariste, acteur et fils de Mr Bedos révèle une torride et douloureuse liaison entretenue avec Valérie Treirweiler durant 17 mois. « J’en parle ici mais je n’en parlerai plus nulle part » lance Nicolas Bedos. Un livre « Les Serments Déchirés » (Flammarion) écrit « dans le plus grands secret » qui fera date en cette rentrée littéraire qui n’en finit plus.

Exit le pavé « Zemmourien » qui a la fâcheuse tendance de rendre chèvre toutes les rédactions depuis 15 jours. Ici, il s’agit d’amour. La suite d’une histoire d’amour célèbre à la vengeance acerbe. Une histoire d’amour signée « Merci pour ce moment. » Nicolas Bedos nous parle avec émotion, presque la larme à l’œil… de Madame T. « Je n’ai pas compris cette vengeance pour un homme qu’elle n’aimait plus. J’en ai été témoin au quotidien » avouait-il sur le plateau de Sublet.

On écoute le déroulé… On peine à y croire… « Nous passons des insultes aux tendres griffures dans le dos« …

« LES HOMMES DE L’OMBRE » : LES COULISSES D’UNE SERIE POLITIQUE. GRAND ENTRETIEN AVEC LE PRODUCTEUR EMMANUEL DAUCE

Sep 30, 2014
"LES HOMMES DE L'OMBRE" : LES COULISSES D'UNE SERIE POLITIQUE. GRAND ENTRETIEN AVEC LE PRODUCTEUR EMMANUEL DAUCE

« Les hommes de l’ombre » saison 2 arrivent demain en prime sur France 2. Une série qui tutoie la réalité de près. Emmanuel Daucé, producteur mais  aussi directeur du département Création séries TV à la FEMIS, nous raconte les couloirs de la série politique et revient sur la place de la fiction française dans le marché mondial.

Dans cette nouvelle saison, on a le sentiment que la réalité rejoint la fiction en permanence. A quel moment avez-vous commencé à écrire ?

Il y a peu de temps finalement puisque nous avons commencé en avril 2013. Charline De Lépine qui produit la série avec moi, sommes passionnés de politique et du feuilleton politique. Notre métier de producteur nous oblige à nous nourrir et nous inspirer en permanence de l’air de temps. Et notre volonté est de faire des fictions françaises qui parlent à l’inconscient de la société d’où mon envie de créer Un Village Français.

Les français semblent eux aussi passionnés par la vie politique et ses coulisses, mais aussi par la vie des communicants, à en juger par les succès de House of cards, Borgen ou Scandal. Vous êtes-vous aussi lancé dans cette production pour répondre à une demande qui se faire sentir ?

photo (1)

Oui, il y a une vraie curiosité de la part du téléspectateur pour les coulisses du Palais. Mais c’est pas nouveau. Shakespeare mettait très bien en scène cette dramaturgie ou tragédie. On le comprends très bien : ces lieux sont des endroits de fiction formidables. Les enjeux sont naturels, la conquête du pouvoir, des conflits, des trahisons… Je ne pense pas que cela soit spécifiquement de l’époque.  Nous partons donc de ce postulat et nous posons une situation dramatique de base qui génère naturellement du conflit en adaptant le tout à l’actualité. La frontière entre la vie privée et publique, par exemple, se fait de plus en plus mince. Les politiques eux mêmes instrumentalisent leur vie privée, ce qui oblige les communicants à prendre un place majeur. Ils deviennent des personnages centraux. Et notre métier, notre fonction de raconteurs d’histoires est de prendre cet univers complexe et de le rendre intelligible pour faire passer un message. Comment va-t-on simplifier la vie pour donner le point de vue d’un auteur sur le monde.

LA VENGEANCE PERVERSE D’UNE FEMME TROMPEE : « DES GENS INTELLIGENTS », DU THEATRE QUI SONNE COMME… LA REALITE

Sep 08, 2014
LA VENGEANCE PERVERSE D'UNE FEMME TROMPEE : "DES GENS INTELLIGENTS", DU THEATRE QUI SONNE COMME... LA REALITE

Le cocufiage et la vengeance dans les rapports humains ne s’exercent pas que dans le couple, pardon… l’ex-couple de l’Elysée. Valérie Treirweiler n’a rien inventé puisque sur la scène du Théâtre de Paris, nous retrouvons 6 comédiens qui traitent du sujet avec une belle lucidité. « Des gens intelligents » de Marc Fayet frappe l’actualité en son cœur. Quand la fiction rattrape la réalité…

Marc FAYET, Gérard LOUSSINE, Lisa MARTINO, Lysiane MEIS, Marie PITON et Stephan WOJTOWICZ (à qui nous devons cette année l’adaptation d’un « Singe en hiver »), sont les 3 couples qui ornent la nouvelle pièce de Marc Fayet (Théâtre de Paris). « Des gens intelligents » évoque la rupture, le couple et ses tracas.

Un homme, David décide de quitter Chloé. Le tact employé rappelle un communiqué « présidentiel » tant relu cette semaine à l’endroit de la très célèbre Madame T… David use d’un talent sans pareil pour éconduire sa belle : « Nous nous sommes tout donné, le meilleur est à venir. Notre histoire n’est plus virvoltante. Crois-moi, pour toi comme pour moi et… je sais que tu serais venue à cette conclusion, quittons nous. Deviens ma confidente. »  Chloé accepte. Mais la vengeance se prépare en coulisse…

VALERIE TRIERWEILER : ELLE N’AURAIT PAS DU !

Sep 05, 2014
VALERIE TRIERWEILER : ELLE N'AURAIT PAS DU !

Bon… Il est temps de dire un mot sur la Dame T. Valérie Trierweiler a décidé de faire date. Il semble qu’elle y soit parvenue. 48 heures que la journaliste éconduite est partout. 48 heures qu’il ne s’agit que de ce vaudeville de pacotille. 48 heures durant lesquelles nous finissons par saisir que depuis les années 50, les stratégies de communication ont bien changé. Les Kennedy mettaient en scène leurs vies, leurs unions. Le père Jo en première ligne veillait au grain avec une minutie qui ferait pâlir l’As machiavélique Talleyrand.

En septembre 2014, les choses évoluent et la déflagration VT cause des dommages collatéraux de taille. Madame Danielle Mitterrand, elle, savait se rebeller avec tact, exempt de toute violence dans le comportement : la vie privée restait dans la chambre à coucher.