NETFLIX ARRIVE LE 15 SEPTEMBRE MAIS NETFLIX DERANGE

Netflix sera accessible sur internet dès le 15 septembre 2014. Canal Plus s’organise et Free renonce.

Netflix débarque ! Ca y est ! La Ruche Média avait annoncé son arrivée imminente en juin dernier. Il s’agira bien de se délester de 8 euros par mois environ pour obtenir séries et films à foison dans son salon.

Si les français ne savent encore vraiment de quoi il s’agit, Canal Plus et les opérateurs français, eux, ont bien saisi que la donne allait changer. Les aficionados de fictions ne vont pas tarder à devenir addict de la nouvelle plateforme de vidéo. Beaucoup de consommateurs se montrent insatisfaits des offres existantes, d’autres sont trop fans d’images en tous genres pour passer à côté. Ajoutons à cela, des sites de SVOD à la ramasse… Un cocktail détonnant pour que Reed Hastings trouve son bonheur en France. 1 million en 2015, 2 millions en 2016 de français seront abonnés selon Variety.

D’ailleurs pour pouvoir mieux nous séduire, il a confié à l’auteur Dan Franck le soin de créer une série dérivée de « House of Cards » intitulée « Marseille ». Il sera question d’errer dans les bas fonds de la vie politique de la cité phocéenne et de tout ce que ses hauts fonctionnaires seraient prêt à faire pour saisir la Mairie…

220px-Reed_Hastings,_Web_2_0_Conference

Par ailleurs, la société star de VOD vient d’obtenir les droits de diffusion de « Gotham« . Une première mondiale. Les studios Warner ont en effet imaginé une série qui narre l’enfance du petit Batman. Le lancement est prévu pour le 22 septembre aux Etats-Unis. « Alors que nous cédons habituellement les licences de nos programmes pays par pays, nous avons accordé la licence multi-territoriale de cette série très spéciale à Netflix » indique le président de Warner Television, Jeffrey R.

La société américaine est donc partout et ne compte pas s’arrêter là. C’est pour cela que la concurrence s’organise. Canal Plus, qui voit déjà fondre depuis plusieurs années son tapi d’abonnés, a décidé d’intensifier son offre Canalplay (créée en 2011 pour ne pas être totalement dans les choux…). Ses 450 000 abonnées devraient pouvoir rester. Enfin… peut-être.

Mais c’est tout le système du financement de la télévision et du cinéma dans l’hexagone qui devrait être revu.  La France, si elle ne réagit pas, craint de connaître une crise du secteur sans précédent. Les diffuseurs doivent changer leurs méthodes et prendre des risques. Produire pour exporter par exemple.

Olivier Schrameck a indiqué sur le plateau de Média le Mag (France 5) ce dimanche « qu’à la concurrence, il faut répondre par la concurrence« . France Télévisions plancherait d’ailleurs sur un Netflix à la française. « Nous souhaitons une harmonisation européenne pour assurer le soutien à l a création » ajoute le grand patron du CSA.

netflix locaux

Olivier Bomsel, Directeur de la Chaire Mines ParisTech d’économie des médias et des marques, quant à lui, vient d’annoncer dans les Echos, que « la France avait raté le marché mondial de la série télé« …

De toute évidence Netflix dérange. Mais Netflix impose un changement des mentalités et pousse à la réflexion. Rien que pour ça… bienvenue à Reed !

A suivre sur la Ruche Média : le 15 septembre une interview de Jean-François Boyer, patron de Tétra Média, sur cette arrivée très médiatisée de Netflix.

Yasmina Jaafar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *