OLIVIER CIMELIERE ET LE BLOG DU COMMUNICANT : L’INFORMATION 2.0 AUTREMENT

Olivier Cimelière est le fondateur du « Blog du Communicant ». Un site d’informations différent en phase avec l’actualité média et de communication. Rencontre avec un communicant 2.0 qui repousse les limites du net :

Qu’est-ce que le Blog du Communicant ?

C’est à force de projets, de rencontres, de discussions, de lectures et d’expériences professionnelles que je me suis décidé à créer ce blog en mai 2010. Après avoir été journaliste en presse écrite et en radio pendant quelques années, je me suis orienté ensuite vers la communication d’entreprise à l’époque où celle-ci commençait à prendre de l’importance dans les organisations mais restait encore grandement empreinte de langue de bois paternaliste, de slogans incantatoires et de déni farouche lorsque la crise pointait ou que les turbulences se faisaient plus fortes. Avec mon bagage de journaliste qui a appris à écouter, interroger et croiser l’information, j’ai toujours plaidé pour une communication plus ouverte autant à l’interne qu’à l’externe, avec des contenus véritablement utiles et des actions concrètes qui aillent au-delà du registre cosmétique ou pire, manipulatoire. La vision de la communication que je nourris, s’inspire pleinement de la citation du sociologue Dominique Wolton dans son essai « Informer n’est pas communiquer » : « Communiquer c’est autant partager ce que l’on a en commun que gérer les différences qui nous séparent ».

 olivier cimiliere

Qu’est-ce qui a motivé la création de ce site d’informations ?

L’avènement des réseaux sociaux et du Web interactif où chacun peut prendre la parole, faire valoir ses opinions et bousculer si nécessaire une réputation bien établie, a été le déclic pour lancer mon blog et agréger une communauté d’autres personnes qui défendent eux aussi une conception moderne de la communication. Il est en effet essentiel que les professionnels de la communication en agences, entreprises et institutions se débarrassent enfin des vieilles recettes communicantes. Les publics de l’entreprise, collaborateurs et parties prenantes externes inclus, sont devenus des interlocuteurs à part entière. On ne peut plus les traiter comme des récepteurs passifs qui avalent sans broncher des messages et qui sont convaincus sans poser de questions. Cette approche « lessivière » de la com n’a plus de sens, ni de raison d’être. Surtout en ces temps complexes où les raisonnements binaires et séquentiels s’empilent, où la défiance envers les dirigeants n’a jamais été aussi prononcée. C’est ce qu’entend marteler ce blog pour que la communication soi autre chose qu’un truc péjoratif aux yeux de la société.

Quels sont vos thèmes récurrents ou de prédilections ?

L’actualité est ma principale source d’inspiration mais je ne me cantonne pas pour autant à des secteurs d’activité précis. Ce qui m’intéresse avant tout, est de décrypter les postures de communication des acteurs concernés par un sujet et de décortiquer les stratégies de langage et les outils mis en place au sein d’un écosystème donné. Par exemple, j’ai récemment analysé la mécanique de crise autour du chantier du village Center Parcs à Roybon dans l’Isère ainsi que les tactiques employées par les défenseurs du projet et par les opposants qui cherchent à le faire capoter. L’idée au final est d’en tirer des enseignements pour progresser et repérer des bonnes pratiques qui vont dans le sens d’une communication plus authentique et plus conversationnelle. 

blog du communicant

J’observe également les tendances qui se développent en matière de communication, de médias sociaux et de journalisme. Aujourd’hui, ces trois domaines sont intrinsèquement liés et vont l’être de plus en plus dans un avenir proche. La presse n’est plus l’unique intermédiaire entre les entreprises et les publics. Les premières conversent en effet de plus en plus directement avec les seconds sans avoir besoin des journalistes. Le mois dernier, j’ai ainsi parlé de Glassdoor dont la version française vient de sortir. Il s’agit d’une plateforme d’offres d’emploi qui permet également aux employés et ex-employés de fournir des informations plus précises sur la politique salariale des entreprises, les possibilités d’évolution, la culture interne, etc. C’est en soi une petite révolution qui n’est pas sans impact pour l’image et l’attractivité des sociétés. Enfin, je m’attache aussi à observer la communication des dirigeants et des personnalités qui ont de l’influence dans la société. Soit pour pointer des incohérences, soit au contraire pour souligner la pertinence des stratégies mises en place.

Quelle est votre stratégie pour sortir du lot 2.0 ?

Dans le domaine de la communication, il n’existe malheureusement pas autant de blogs qu’on pourrait le supposer. Les communicants ne sont paradoxalement pas si bavards dès lors qu’il s’agit de réfléchir aux évolutions du métier et des pratiques. C’est d’ailleurs ce qui m’a motivé pour prendre la parole et essayer de combler une partie du vide. Ensuite, je m’autorise à exprimer des convictions. Je ne souhaite pas faire un blog incolore et aseptisé qui ménagerait la chèvre et le chou. Quitte à déplaire, je préfère écrire des billets qui suscitent la discussion. Pour autant, je ne cherche pas la polémique gratuite, ni le buzz pour le buzz. Je sais que c’est une propension largement partagé sur les réseaux sociaux mais cela ne m’intéresse pas. Je préfère prendre le temps d’argumenter et de sourcer mes billets plutôt que d’écrire des chroniques au lance-flamme. En revanche, je m’appuie fortement sur une page Facebook, un compte Twitter et un profil Linkedin pour viraliser mes contenus à chaque nouvelle publication.

La journaliste Elise Lucet vous a rendu hommage sur le plateau de Laurent Ruquier sur France 2. Y a-t-il un impact sur le nombre de clics ? 

Très honnêtement, il n’y a pas eu de corrélation directe entre la citation d’Elise Lucet et l’audience du blog. Peut-être que si elle s’était étendu sur le sujet, j’aurais explosé le compteur ! Mais plus sérieusement, le fait d’être lu et mentionné par une journaliste reconnu est d’une part, un formidable encouragement à poursuivre cet engagement éditorial et d’autre part, le signe que le blog a désormais un palier où il parvient à avoir de l’écho. En traitant du clash qui avait opposé Elise Lucet au président de Huawei France, je ne pensais pas forcément que cela serait lu par les personnes concernées. Or, cela a été le cas. C’est bien la preuve qu’aujourd’hui, l’influence (toutes proportions gardées évidemment !) n’est pas uniquement réservée à ceux qui fréquentent les plateaux de télévision et qui squattent en permanence les chaînes info.  Lorsque j’ai démarré le site, j’ai commencé avec une audience de 4000 visites mensuelles en moyenne mais très vite, j’ai été sollicité par France Culture et la Radio Télévision Suisse suite à un billet d’analyse sur WikiLeaks. Au fil des sollicitations des médias, cela m’a permis d’attirer l’attention et d’atteindre aujourd’hui 25 à 30000 visites par mois.

Yasmina Jaafar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *