FRANCE TELEVISIONS CONNAIT SA NOUVELLE PATRONNE : DELPHINE ERNOTTE CUNCI

Les Sages du CSA ont eu du mal à choisir le remplaçant de Rémy Pflimlin mais c’est fait. Une femme aux manettes, Delphine Ernotte Cunci.

Portrait :

Un accouchement dans la douleur…

Depuis le 15 avril, le CSA trie, écrème, retire… Hier soir, LE nom du nouveau conquérant de France Télévisions est tombé. Il s’agit de Delphine Ernotte Cunci. A 48 ans, celle qui a fait toute sa carrière chez l’opérateur Orange succède à Mr Pflimlin.  Elle aurait la réputation d’être une cost killer, c’est-à-dire une spécialiste des coups. Une personne préparée donc à une fonction pas si simple.

La situation est inédite puisque cette nomination attendue est chahutée. L’opposition tacle le pouvoir en relevant les méthodes opaques du CSA. L’UMP annonce même un « mystère » et un procédure peu démocratique… En effet, le 33 noms ont été tenus secrets jusqu’au dernier instant pour, selon la haute institution, ne pas mettre en danger les postes actuels des candidats. Peut-être devraient-ils assumer leur choix…

La sélection fut rude et intense. De nombreuses personnalités légitimes ont été écartées comme Robin Leproux, un ex de M6 et RTL,  Marie-Christine Saragosse, la Présidente de France Médias Monde ou encore Pascal Josèphe, grand professionnel des médias passé par France 3, France 5 et TF1. Il est le fondateur de International Média Consultants Associés (IMCA).

Mardi après-midi, le collège a eu quelques difficultés à départager les deux derniers candidats en lice. L’une, Madame Ernotte, était vivement soutenue par David Kessler, un proche conseiller du Président Hollande et l’autre, Mr Josèphe, soutenu… par son CV. Il faut obtenir au moins cinq voix pour être nommé. La directrice Excécutive d’Orange les a obtenu au terme d’une deuxième audition. Un choix et une attitude qui n’éviteront pas une nouvelle fois la remise en cause de la procédure de nomination rendu au CSA pour plus de transparence. Une soi-disante cohérence déjà très largement critiquée.

Des syndicats étonnés…

Delphine_Ernotte-Cunci

Emmanuel Hoog, Didier Quillot ou Marie-Christine Saragosse n’avaient pas séduit et ce dès le jeudi 16 avril. La CFDT de FTV indique que « la sélection des candidats en finale à de quoi étonner…« . La légitimité de la nouvelle dirigeante n’est pas évidente. Delphine Ernotte Cunci n’est pas une habituée des médias, loin de là. Diplômée de l’Ecole Centrale de Paris, elle entame en 1989, une carrière d’analyste financier et ingénieur économiste en R&D. Elle est ensuite aux responsabilités chez France Télécom lors de la vague de suicide entre 2006 et 2008. Le plan de suppression de 22 000 postes pour cause… En 2009, elle assure les fonctions de directrice grand public France. Il n’en faut pas plus pour un procès d’intention en règle.
Certes, une capacité de gestion semble évidente, mais le monde audiovisuel lui est étranger. Ce qui explique la surprise des syndicats et de l’opposition. Son époux est comédien et metteur en scène et elle a elle-même mis en scène une pièce de théâtre, Sceptick. Cela suffit-il pour prendre les rênes de France Télévisions ? L’audiovisuel public représente un budget de  plus de 3 milliards d’euro et 11 000 employés. Et ça n’est qu’en 2020 que la réponse sur la bonne gestion du lieu sera obligatoire.

Une femme au sommet…

logo tfv

Delphine Ernotte Cunci est la première femme nommée à ce poste. Une entrée définitive dans la grande Histoire de la petite lucarne. Elle prendra ses fonctions en aout 2015. François Hollande avait ses convictions, elles ont été respectées… presque discrètement. Marie-Anne Bernard, actuelle Directrice en charge de la responsabilité sociétale et environnementale (RSE) indiquait dans une article La Ruche Média paru hier que la place des femmes doit évoluer à l’antenne ainsi qu’en interne. Cette nomination va-t-elle changer les choses ? Ce sera l’occasion de tenter l’innovation, tenter d’oser pour une meilleure représentativité. Une politique globale pour alléger le service public d’un système handicapant. Le paquebot insubmersible devra s’améliorer pour avancer sans encombre.

Yasmina Jaafar

 

 


Peut-être serez-vous intéressé par :


AMOUR ET TURBULENCES : NICOLAS BEDO...
VIRGINIE LAROUSSE, REDACTRICE EN CH...
MARC-OLIVIER FOGIEL RECOIT THIERRY ...
DIVINES : POURQUOI FAUT-IL ALLER VO...

Laissez un commentaire