MICHAEL METTOUDI, UN PRODUCTEUR DANS L’AIR DU TEMPS QUI A LE SENS DU « RIRE »!

Michael Mettoudi est un jeune producteur de 38 ans. Il est à la tête de la société de production audiovisuelle Good Tv. L’humour est la marque de fabrique de ses créations et c’est avec une énergie vorace qu’il compte bien compter, en lettres majuscules, parmi les acteurs des médias. La Ruche Média a rencontré cet entrepreneur au CV déjà bien fourni et aux ambitions acérées.

Quand avez-vous voulu devenir producteur de télévision ?

Et bien je pense comme beaucoup de gens du métier, très jeune, fasciné par les émissions de la petite lucarne. Mais quelle joie de découvrir un jour que ça pouvait être un métier !

« Good TV », le nom de votre société renferme un dynamisme et une volonté « feel good » très à la mode. L’humour est votre façon de créer un lien fort avec le téléspectateur en mal de rire ?

La société a déjà 5 ans mais tant mieux si on est « à la mode en ce moment » ! En réalité, mes meilleurs souvenirs de télévision sont les émissions cultes de l’humour : « La télé des Inconnus », « Objectif Nuls », « le Burger Quizz », ou encore les happenings de « Nulle part ailleurs« . Procurer du bonheur sous la forme de barres de rire aux téléspectateurs, c’est une noble mission non ?

m mettoudi1

Après l’échec du « Ondar show« , France 2 connaît des heures sombres avec le programme de Sophia Aram « Jusqu’ici tout va bien« . Quel est votre regard en tant que producteur habitué à la création de programme d’humour ?

Grande question ! Pour faire simple, je pense que la mise à l’antenne d’un programme d’humour est une décision extrêmement ambitieuse, celles qui fonctionnent aujourd’hui sont des émissions qui ont été très protégées à leur lancement, bien financées et ont eu le temps de s’installer progressivement avec une participation active du diffuseur dans la réflexion pour les faire grandir.

Quelles sont les qualités nécessaires pour produire des émissions d’humour ?

L’expérience… mais ça sonne pas « fun » hein ?

Comment expliquez-vous le succès soudain de TPMP, alors que l’émission existe depuis déjà 4 ans ?

Et bien d’abord, il n’est pas si soudain puisque l’émission faisait déjà de très gros score d’audience en 2ème PS (ndlr : partie de soirée) sur France 4 avant son transfert (autour de 700.000 téléspectateurs). Mais je pense que la quotidienneté lui a fait du bien car l’univers de Cyril (Hanouna) est fait de codes un peu « feuilletonnants » (La danse des épaules, la tête de suspense, la moustache de Bertrand Chameroy…) que les téléspectateurs aiment suivre et retrouver tous les jours. De plus, le rythme du « zapping » est idéal pour de l’access primetime dont, par définition, l’audience est très volatile

m mettoudi 2

Souhaitez-vous produire d’autres formats éloignés de l’univers du rire ?

Oui ! dans ma famille, on a la culture de la polémique, on s’écharpe régulièrement sur les sujets d’actualité à table et j’aimerais vraiment construire pour la télévision une émission de débat mais qui passionne tout le monde, y compris les jeunes.

Quelle est votre comédie favorite ?

Y’en a pleins ! Une seule c’est trop dur ! Bon, allez, je pars sur une île déserte avec un seul DVD, je dirais… le coffret de la série « arrested development« . Oui, je triche, c’est pas un long-métrage, c’est une série et alors ?!!

Les films « drôles » ont un succès certain en France, à condition qu’ils soient bien réalisés et produits. On attend avec impatience le prochain Dany Boon… Est-ce que la production cinéma vous tente ?

Ca oui, ça viendra mais plutôt à la réalisation et pas tout de suite. Y’a encore des choses à faire en télé…

Quels sont vos projets télé à venir ?

La télé est devenue un média dans lequel il faut être hyper-réactif. Même le mot « projet » est devenu trop lent, on prépare effectivement des émissions mais chuuutt… il faut qu’on soit les plus rapides 😉

 

Yasmina Jaafar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *