EMMANUEL MACRON VU PAR PAULINE ESCANDE-GAUQUIE : LA FULGURANTE ASCENSION D’UN HOMME

27 Avr 2017
EMMANUEL MACRON VU PAR PAULINE ESCANDE-GAUQUIE : LA FULGURANTE ASCENSION D'UN HOMME

Emmanuel Macron a réussi son incroyable pari lancé il y a un an quand il a créé son parti En Marche. Le petit dernier de la politique, qui a osé ses premiers pas seul contre tous en s’appuyant sur ses partisans de la première heure et ceux du CAC40, ne marche plus, il court.

Par Pauline Escande-Gauquié

Il court sa dernière ligne droite vers la présidence. Toujours confiant en son projet, en la force de son destin et en ses partenaires médiatiques, l’enfant prodigue a gravi les étapes vers le pouvoir en quelques mois là où d’autres mettent des années, parfois une vie.

EMMANUEL MACRON/MARINE LE PEN ET LEUR AFFICHE… LE DÉCRYPTAGE DU PHILOSOPHE DES IMAGES BERTRAND NAIVIN

24 Avr 2017
EMMANUEL MACRON/MARINE LE PEN ET LEUR AFFICHE... LE DÉCRYPTAGE DU PHILOSOPHE DES IMAGES BERTRAND NAIVIN

Emmanuel Macron et Marine Le Pen sont donc les deux finalistes. RDV le 7 mai pour connaître l’issue. En attendant, le philosophe des médias, Bertrand Naivin, décrypte pour le Club de la Ruche / laruchemedia.com leur affiche électorale. Que disent-elles de ces deux candidats ?

« Méfions-nous donc de cette rose qu’a choisie la présidente du Front National comme emblème. »

Réponse :

Par Bertrand Naivin

Très serré. Trop serré. Le premier tour de cette élection présidentielle s’est donc achevé sur cet improbable couple. D’un côté, un jeune (à peine) quadra, plein d’énergie et inconnu il y a encore trois ans de la scène politique. De l’autre, ce néolepenisme au regard clair et au sourire avenant (sur l’affiche tout au moins). Chez les deux, une incarnation revendiquée du re-nouveau. On peut en effet s’interroger sur ce « nouveau » qui semble être répété à chaque élection depuis les débuts de la Cinquième République et le « trop » historique Général De Gaulle.

ANAÏS BOUTON : RENCONTRE AVEC UNE FEMME DE L’OMBRE… QUI PREND LA LUMIERE

22 Avr 2017
ANAÏS BOUTON : RENCONTRE AVEC UNE FEMME DE L'OMBRE... QUI PREND LA LUMIERE

Anaïs Bouton a longtemps dirigé les programmes de Paris Première et est aujourd’hui à la tête de « Zemmour et Naulleau » et chronique auprès d’Eric Naulleau dans « Ça balance à Paris ». Un retour à l’antenne qu’elle nous raconte.

Montage et ITW SELFIE Yasmina Jaafar

CHARLES CONSIGNY : « JE M’ÉVADE, JE M’EXPLIQUE », UN LIVRE ANTI-CONSENSUEL. UNE VOIX HAUTE

21 Avr 2017
CHARLES CONSIGNY : "JE M’ÉVADE, JE M'EXPLIQUE", UN LIVRE ANTI-CONSENSUEL. UNE VOIX HAUTE

Charles Consigny est écrivain, juriste et chroniqueur. Passionné par la chose politique, il regarde le monde avec intérêt sans oublier de le critiquer. L’auteur publie « Je m’évade, je m’explique » (Editions Robert Laffont). Un livre qui retrace son parcours, ses origines et son goût pour la société. Une plume certaine, un style évident et accrocheur.

Rencontre La Ruche Media :

Montage et ITW Yasmina Jaafar :

FRANCE 2 ET CETTE FIN DE CAMPAGNE : POURQUOI LA CHAÎNE RENONCE SELON BERTRAND NAIVIN

20 Avr 2017
FRANCE 2 ET CETTE FIN DE CAMPAGNE : POURQUOI LA CHAÎNE RENONCE SELON BERTRAND NAIVIN

France 2 se dédit et décide d’organiser ce soir une soirée « 15 minutes pour convaincre » avec « les 11 » mais sans débat traditionnel. Le philosophe des médias Bertrand Naivin scrute cette fin de campagne présidentielle pour le Club de la Ruche et laruchemedia.com. Il donne son regard sur ce renoncement.

Explication :

Finalement, France 2 s’est vue contrainte d’abandonner son projet d’organiser ce 20 avril un deuxième débat réunissant les onze candidats à l’élection présidentielle française. Deux raisons principales à cela. La première est le risque que représenterait une telle confrontation si tard dans la campagne. Se plaçant la veille de la « période de réserve » où les candidats n’auront plus le droit de répliquer aux potentielles insinuations, sous-entendus ou « attaques » d’un adversaire inspiré, cette « rencontre » aurait pu nuire à une campagne déjà polluée par une accumulation inédite d’ « affaires » concernant les impétrants à la fonction suprême qui n’en finit pas de perdre chaque jour qui passe de sa superbe ;