« LA FIN DES IDOLES » : LE RÉCIT ANTI TÉLÉ-RÉALITÉ DE NICOLAS GAUDEMET

Publié par yasmina dans CULTURE, FEATURED pas encore de commentaire »
19 Mar 2018
"LA FIN DES IDOLES" : LE RÉCIT ANTI TÉLÉ-RÉALITÉ DE NICOLAS GAUDEMET

Nicolas Gaudemet publie « La fin des idoles ». Une charge en bonne et due forme sur notre système médiatique. Les dérives d’une télévision parfois dangereuse au regard de l’auteur.

Propos recueillis par Yasmina Jaafar

La Fin des idoles est un constat sévère de notre système médiatique et univers audiovisuel. Pourquoi ce sujet vous intéresse ?

Je suis un enfant de la télé. J’adore les médias, et en même temps je perçois des excès. Dans La Fin des idoles, je me suis amusé à les mettre en scène, à confronter différents personnages dans un système médiatique à la dérive qui ressemble fortement au nôtre. J’ai aussi eu envie de questionner ces excès d’une façon inédite, via les neurosciences, et de me demander si un autre monde était possible.

Loana vient de faire la Une du ELLE. Elle indique qu’elle n’en veut pas à la téléréalité ni au système médiatique si elle a sombré. Elle précise que c’est simplement de sa faute. Que pensez-vous de ces propos ?

Loana fait preuve d’une résilience qui force l’admiration. Dans sa nouvelle autobiographie, elle positive et n’exprime aucune rancœur, ni contre ses ex pourtant décrits comme des « pervers manipulateurs » qui ont abusé de sa fragilité, ni contre le système médiatique. Sur lequel elle reste lucide : elle raconte être « effarée par l’agressivité, les polémiques et la vulgarité qui sévissent dans ces émissions nouvelle manière » (la téléréalité actuelle). Et met en garde Nabilla : « si la lumière vous attire, sachez aussi qu’elle peut vous brûler et faire très mal' », « même les personnalités fortes se font un jour dévorer par l’ogre qu’est la notoriété ».

MICHEL CYMES RACONTE SES PREMIERS PAS D’ACTEUR A LARUCHEMEDIA.COM

16 Mar 2018
MICHEL CYMES RACONTE SES PREMIERS PAS D'ACTEUR A LARUCHEMEDIA.COM

Michel Cymes est l’invité de Laruchemedia.com. Le doc de France 5 se confie quant à ses premiers pas de comédien. En effet, il sera à l’affiche de la série « Meurtres à… » sur France 3 demain. Cet épisode se passe en Pays d’Oléron et nous dévoile un autre talent du docteur le plus connu de France.

Entretien Yasmina Jaafar

JOHANNE TOLEDANO : ENTRE CAUBÈRE ET LACAN, UNE HUMORISTE DIFFÉRENTE À DECOUVRIR

14 Mar 2018
JOHANNE TOLEDANO : ENTRE CAUBÈRE ET LACAN, UNE HUMORISTE DIFFÉRENTE À DECOUVRIR

Johanne Toledano est une artiste complète. Son spectacle « #LEGOMonJeuPréféré » (Feux de la rampe) dévoile une partie de son intimité mais surtout dans un style #Caubérien, il chatouille et fait voyager. A voir sans retenu ! La finesse sera au rendez-vous.

Entretien Yasmina Jaafar
 

HITLER, LE MYSTÈRE DE SA MORT DÉVOILÉ SUR FRANCE 2 LE 20 MARS

13 Mar 2018
HITLER, LE MYSTÈRE DE SA MORT DÉVOILÉ SUR FRANCE 2 LE 20 MARS

Hitler et ses restes… examinés en Russie par le scientifique Philippe Charlier. Le 20 mars France 2 apporte de nouveaux éléments quant à sa mort.

par Yasmina Jaafar

Adolf Hitler meurt suicidé et brûlé le 30 avril dans son bunker et enterré à la va-vite dans les jardins de la Chancellerie, à Berlin. Enfin… sur la base des informations que nous parvenons à obtenir. C’est sans compter sur l’humour « étrange » de Staline qui indique l’air de rien à Churchill en pleine conférence de Yalta que… peut être… il serait parti, sauvé, on ne sait comment et qu’il vivrait encore…

FATIHA AGAG-BOUDJAHLAT, LES MOTS EN QUESTION : « LA NATION N’EST NI DE DROITE NI DE GAUCHE ! »

Publié par yasmina dans CULTURE, FEATURED pas encore de commentaire »
12 Mar 2018
FATIHA AGAG-BOUDJAHLAT, LES MOTS EN QUESTION : "LA NATION N'EST NI DE DROITE NI DE GAUCHE !"

Fatiha Agag-Boudjahlat est professeur et cofondatrice avec Celine Pina du mouvement Viv(r)e la République. Elle publie « Le Grand Détournement » aux Éditions du Cerf. Féminisme, tolérance, racisme, culture… sont les mots disséqués dans cet ouvrage bien renseigné. Un livre sans concession qui pousse à la réflexion. Nous l’avons rencontrée pour en savoir plus. Entretien coup de poing !

Propos recueillis par Yasmina Jaafar

Comment vous est venue l’idée du livre « Le grand détournement » ?

J’ai commencé à écrire des tribunes il y a un peu plus de deux ans. J’ai recommencé à réfléchir. Et il y a des choses que je ne comprenais plus. Chez les enfants d’immigrés de mon âge. Chez mes élèves. Dans les médias. Je ne comprenais plus des mots, des notions qui me semblaient appartenir à un patrimoine politique commun. Alors j’ai lu. Lu les livres les textes des identitaires adeptes de la souche. Des indigénistes et des islamistes tout aussi adeptes de l’authenticité, d’une ethnicisation de la foi, de l’identité, du groupe. Et j’ai  vu notre retard, parce que ces activistes ont travaillé dur, captent les médias, imposent ce détournement sémantique en bande organisée.

Les mots courants comme « Féminisme » ou « Nation » évoluent négativement dans leur signification. Comment lutter contre cette distorsion grammaticale et de sens ?

En les utilisant, en les gardant dans le champ politique républicain, en refusant leur captation par les extrémistes. La Nation, c’est le corps politique des citoyens. C’est ce qui permet d’être français tout court, sans établir de hiérarchie entre ceux de souche, fils d’Obélix, et ceux dits de papiers, naturalisés. C’est un ensemble de compatriotes liés les uns aux autres par des droits mais surtout par des devoirs. La Nation n’est pas de droite, pas de gauche, surtout pas d’extrême droite, et c’est à ce courant que les indigénistes comme Bouteldja appartiennent.