FAUSTINE BOLLAERT, DAPHNÉ BURKI, SOPHIE DAVANT… QUE VALENT LES APRÈS-MIDIS DE FRANCE 2 ?

Depuis le 21 et 28 août, France 2 propose de nouvelles émissions pour ses après-midis. Nous avons tout regardé ! Que penser de cette grille inédite ?

Sans prendre les mêmes, la 2 recommence tout ! Il le fallait vu les flops successifs qui ont inondé la chaîne la saison dernière. Mille et Une vie de Frédéric Lopez, Amanda de … Amanda, Visite Privée de Stéphane Bern et Actuality de Thomas Thouroude sont portées disparus. Une kyrielle de nouvelles tentatives qui n’ont pas payé.

13h50, Faustine Bollaert ouvre le bal avec « Ça commence aujourd’hui. »

Programme pensé par Réservoir prod, on voit immédiatement les fondamentaux et l’ADN des productions de la société de feu JLDelarue. Le générique rappelle furieusement Toute une histoire et la typo du titre rappelle le célèbre Vivement dimanche prochain de Michel Drucker. Nous sommes bien sur France 2, pas de doute. Le décor pastel nous invite au thé… sans thé, ils ont piqué les canapés d’Ellen DeGeneres version 2010 et les fleurs de Tante Hilda.

Lundi 28 août, l’émission est suivie par 604 000 téléspectateurs soit 6.5% de PDA et perd 70 000 personnes le lendemain. Force est de constater que l’effet de curiosité se fait attendre. Sans cette première prometteuse et cette attente du public, il est quasi impossible de renverser la tendance. Pour mémoire, la première de Mille et une vie atteignait les 11% de PDA et Visite privée 7.8%, un petit succès et un léger flop. Des courbes qui ne se sont jamais inversées.

Cette saison, France 2 a misé sur des visages exclusivement féminins (il ne fait pas bon être un homme blanc de plus de 50 ans par les temps qui courent sur le service public) et des noms chassés à la concurrence. Faustine Bollaert, transfert de M6, a su imposer en à peine une semaine un ton, le sien. L’humour et l’écoute sont au rendez-vous sans oublier des lapsus coquins déjà repris dans la presse. L’animatrice n’a eu aucun mal à s’installer dans les chaussons d’une Évelyne Thomas ou d’un Jean-Luc Delarue capables de faire accoucher n’importe qui sur tous les sujets du monde. Une « empathie » qui a fait la marque de fabrique de ces deux personnalités. Les thèmes quant à eux n’ont rien de nouveaux. L’obésité et la chirurgie réparatrice, comment un couple dure, les séquelles des agressions, les enfants nés sous X… etc… La cible est habituée à commencer ses après-midis par des émissions testimoniales. Rappelons-nous du record de Toute une Histoire ! Le 16 novembre 2010, Sophie Davant attirait 1,7 millions de fans et 20.2 % de PDA. Émission qui a souvent rassemblé plus d’un million de téléspectateurs. Ce genre est une quasi tradition que Delphine Ernotte a bien fait de perpétuer. La télévision est un média de masse et d’habitude. Il est certain qu’elle doit se réinventer toutes les secondes pour ne pas tirer la langue face au web… mais les changements doivent se faire par petites touches à dose homéopathique. Nous infliger à l’heure de la digestion des sujets trop durs sans recul ni humour portés par un animateur « Snoopy »… donne moyennement envie de poursuivre.

Faustine arrive à apporter une belle fraîcheur dans un concept archi connu. L’objectif est d’atteindre 10% en juin 2018… À suivre…

15h00, Daphné Burki prend le relais avec « Je t’aime etc... »

L’amour est à l’honneur dès 15h avec Daphné Burki. L’animatrice tatouée nous promet dès la première « ni vulgarité, ni jugement« . Une parole libre pour évoquer tous les sujets même les plus sexy. Pourquoi pas…

Martange Production n’invente rien puisque Carole Rousseau ou encore Pascale Breugnot dans les années 70 invitaient déjà des couples et nous racontaient des histoires d’amour. Alors puisque la télé n’invente rien, c’est dans le ton et dans l’incarnation qu’il est utile d’agir. L’incarnation : Burki arrive de C8 après avoir fait ses classes auprès de Maïténa Biraben dans Nous ne sommes pas des anges sur Canal Plus et déjà produite par Frédéric Lusa actuel patron de Martange. La RDA (responsable des achats) a fait sa connaissance lorsqu’elle animait Les maternelles. Une expérience remarquée et plus probante que son furtif passage au Grand Journal aux côtés de Michel Denisot. Daphné a beaucoup de présence et de personnalité. Ses éditos coup de gueule lui ont permis de se faire entendre de la direction de FTV et de Europe 1. Bref, le talent est là ! Mais est-elle la bonne personne pour la cible de cet horaire ? Pas certain.

Les doutes sont partagés puisque les audiences baissent chaque jours. De 435 000 pour la première à 404 000 pour la suivante. Ainsi de suite…

Les thèmes sont disséqués par une bande de chroniqueurs et reposent sur la vie du quotidien. Est-ce que l’amour dure ? (Presque identique la veille chez Bollaert d’ailleurs…), le nombre de célibataires en France, l’amour-amitié, le coup de foudre… Une psy clinicienne Caroline Weil, une ancienne de CCVB Janane Boudili, une autre de chez Ruquier Caroline Diament… et quelques autres donnent le change et tentent de créer une cohésion TPMPiste en racontant chacun leur tour sur un thème précis un bout de leur vie.

Bémol : trop de nanas ! Certes, il semble nécessaire de féminiser et colorer les antennes mais ne les mettons pas toutes au même endroit au même moment pour parler d’amour au risque de frôler le cliché.

16h00, Sophie Davant aide à vider ses placards avec « Affaire Conclue »

Il faut attendre 16h pour rencontrer un programme ficelé. La mécanique est simple mais efficace. Un lambda vient estimer puis vendre un objet face à Sophie Davant et un expert. Ensuite, l’apprenti vendeur se retrouve devant plusieurs brocanteurs qui se laissent séduire ou pas. C’est pile à cet instant que l’émission prend. L’échange avec les professionnels est drôle et intéressant. L’instant est ludique mais pédagogique.

Le programme semble mieux s’en sortir point de vue audience que les deux autres. Il n’a pas besoin d’une forte locomotive puisque les enchères ou les brocantes plaisent de toute manière. S’ajoute à cela, la personnalité rassurante d’une animatrice identifiée et appréciée. Affaire Conclue a démarré le 21 aout attirant 353 000 personnes et ne cesse de progresser depuis. La moyenne de la première semaine était de 343 000 téléspectateurs. Elle tourne aujourd’hui autour des 474 000 aficionados.

C’est donc un programme prometteur qui permet à Chéri(e), c’est moi le chef un tapis de sécurité. Une semaine c’est bien trop tôt pour tirer un bilan mais les tendances sont là et Sophie Davant signe un retour quotidien l’après-midi réussi.

Yasmina Jaafar

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *