LA FAMILLE ACKERMANN OU LE MONDE MERVEILLEUX D’ARTISTO PAS COMME LES AUTRES…

La famille Ackermann se lance dans la mini-fiction via le web. Rendez-vous avec quatre personnes qui tiennent à mettre en lumière « une classe sociale sous représentée dans les médias ».

Rien de tel qu’un déjeuner au sein de la famille Ackermann pour reprendre des couleurs. Nichés quelque part aux alentours de la Tour Eiffel, Pascale, la mère à la poigne de fer et séductrice, Morgan, le fils à la tempérance de génie, Capucine, la fille, mi-ange/mi-démon sans oublier l’homme de l’ombre, le père, Cyril… tous forment la quintessence de l’excentricité mesurée. C’est avec maîtrise et efficacité que les membres du clan aristo continue d’œuvrer dans le monde merveilleux des medias.

Exit « Qui veut épouser mon fils ? » (de retour depuis ce vendredi  sur TF1 avec un score très moyen : 1.6 millions de personnes. Le plus mauvais démarrage du programme...). Le temps est venu pour eux de concrétiser une notoriété évidente. Ils ont eu l’idée de créer un site dans lequel figure des capsules « fictions » entièrement créées par eux. A l’instar de la famille Kardashian ou autre Osbourne, ils se mettent en scène pour aussi montrer et démontrer que la téléréalité… c’est pas tout. En tout cas… il faut transformer l’essai pour ne pas disparaître.

Famille-Ackermann02

Les images sont loufoques et tirent vers l’univers de l’absurde, un style cher à Pascale. Le principe est simple : l’internaute a accès à la plateforme et doit se délester d’un petit euro pour voir la chute du programme court. A raison d’un film par semaine, le webspectateur entre pas à pas dans le quotidien hors du commun d’une famille atypique. 

Après un passage sur la chaîne MCE où ils officiaient pour « Le dîner Ackermann » avec à leur table des « pipols » comme la Dame au chapeau, Madame de Fontenay, il fallait poursuivre. Sortir de programmes trashs ou dotés d’une image peu gratifiante sans encombre n’est pas aisé. Mais la famille Ackermann est differente. Elle est d’abord touchante et ensuite sincère. Le fake n’est pas emblématique de leur histoire. Tout est vrai. Rien n’est monté.

Reste à espérer que le concept attire et atterrisse dans la grille d’une chaîne. Nombres de programmes comme « Cyprien » ou « Bref » ont d’abord connu le 2.0. Alors…

Yasmina Jaafar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *