COVID-19 : DRISS AIT YOUSSEF, SPÉCIALISTE DES QUESTIONS DE SÉCURITÉ, NOUS DONNE DE PRÉCIEUSES PRÉCISIONS SUR L’ATTESTATION DE DÉPLACEMENT DÉROGATOIRE ET PLUS ENCORE…

YASMINA JAAFAR
LA RUCHE MEDIA

DRISS AÏT YOUSSEF, spécialiste des questions de sécurité et Pdt de l’ Institut Léonard de Vinci répond à Laruchemedia.com :

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner indique que 100 000 policiers effectueront des contrôles quant au respect des règles de confinement. Est-ce réel ? D’où viennent ces effectifs ? 

Il faut prendre très au sérieux cette politique de restriction des déplacements visant à réduire la transmission du virus. En effet, l’individu est le principal vecteur de transmission du COVID-19. Compte tenu des nombreuses victimes et des risques à venir, il paraissait indispensable de mettre en place des mesures inédites afin de préserver des vies. Dès lors, la mobilisation des forces de sécurité intérieure pour faire respecter ces consignes est une nécessité absolue. Il s’agit de fonctionnaires de la police nationale et de militaires de la gendarmerie nationale, chacun dans leur zone de compétence qui sont mobilisés.  

PARIS QUASI VIDE LE 17 MARS 2020

L’Attestation sur l’honneur est désormais disponible. Que risque-t-on ?

Le décret n° 2020-260 du 16 mars 2020 portant réglementation des déplacements dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus covid-19 pose comme principe une interdiction de se déplacer jusqu’au 31 mars 2020 afin de prévenir la propagation du virus covid-19. Ce même décret dans son article 1er pose quelques exceptions notamment pour des raisons professionnelles, sanitaires, alimentaires, familial impérieux ou encore des déplacements brefs à proximité immédiate du domicile afin de pratiquer seul une activité physique ou pour promener son animal de compagnie.

En cas de non-respect des consignes, le décret 2020-264 du 17 mars 2020 vient préciser la création d’une contravention de 4e classe en cas de violation des interdictions de se déplacer. Ces manquements seront sanctionnés par une amende forfaitaire ou d’une amende forfaitaire majorée s’élevant respectivement à 135 et 375 euros. L’absence de présentation du document justifiant un déplacement autorisé est également sanctionné par cette contravention.

Attention, il y a l’amende forfaitaire et celle forfaitaire majorée quand vous ne payez pas l’amende forfaitaire. C’est bien 135 euros et si non paiement dans les délais, cela monte à 375 euros. C’est une amende de classe 4.

Vous nous confirmez bien qu’il faut une attestation manuscrite ou imprimée ?

Oui, il faut bien une version manuscrite ou imprimée. L’attestation sur le smartphone n’est pas valable.

L’ATTESTATION DE DÉPLACEMENT DÉROGATOIRE ICI

Que signifie le terme « sur l’honneur » juridiquement ? 

Le terme sur l’honneur engage la bonne foi de la personne. Naturellement, les forces de sécurité intérieure sauront faire preuve de discernement pour apprécier le bien-fondé du motif. Si vous indiquez vouloir faire des courses et que vous vous trouvez à plusieurs kilomètres de votre domicile alors vous aurez de sérieuse chance d’être verbalisé. Il en sera de même si vous prétendez vouloir pratiquer une activité physique ou sportive en chaussure de ville à plusieurs kilomètres de votre domicile.  

À la campagne ou en ville… comment se vivent de telles restrictions ? Les distances sont différentes…

Il est évident que ces restrictions ne seront pas vécues de la même manière. Il s’agit avant tout de freiner la propagation de cette épidémie. Si dans les villes, les commerces sont à proximité immédiate du lieu de vie, il en est différemment en zone rurale où il faut quelques fois parcourir plusieurs kilomètres pour voir son médecin traitant ou faire ses courses. Les forces de sécurité intérieure seront, c’est certain faire preuve de discernement.   

Pensez-vous qu’un renouvellement des 15 jours aura lieu ? 

Je ne suis pas scientifique et il est trop tôt pour formuler un avis. Selon le Ministre de la Santé Olivier VÉRAN, il faut attendre, entre 10 et 12 jours afin de mesurer l’efficacité des dispositions prises pour freiner cette épidémie. De toute évidence, la propagation du virus est directement liée au comportement de nos concitoyens par le respect des consignes données. Par conséquent, nous ajustons nos propres restrictions en fonction de nos comportements. C’est un raisonnement très simple.     

Ressentez-vous une prise de conscience plus forte et un sens plus aigüe du civisme de la par des citoyens français depuis la deuxième allocution du Président ?

Oui très nettement. Nous avons observé qu’à partir de mardi 12 heures, les personnes contrôlées disposaient déjà de leur attestation pour circuler. Les consignes sont globalement bien respectées même si c’est dans la durée que le comportement de nos concitoyens s’appréciera. Encore une fois, le virus n’est pas plus mortel mais les comportements indélicats de certains de nos concitoyens font prendre des risques injustes et considérables pour les plus vulnérables.

Hier nous avons vu des images de véhicules de guerre. Si la responsabilité de chacun n’est toujours pas là dans une semaine, l’armée prendra-t-elle le relais ? 

Je ne peux me résoudre à cette éventualité. Je crois pour ma part beaucoup à la responsabilité individuelle. Des milliers de personnes souffrent de l’arrêt brutal mais justifié de leurs activités sans évoquer les personnels soignants qui font un travail formidable pour sauver des vies dans des conditions extrêmement difficiles. Nous devons respecter ces sacrifices et ces engagements en adoptant un comportement responsable.   

Est-il réellement possible de confiner les français ? Est-ce pour cela qu’Emmanuel Macron n’a pas prononcé le mot hier ? 

Confinement ou restriction de libertés. J’ai tendance à parler de restriction de certaines libertés. Il n’est pas possible de totalement confiner un ou des individus. Les exceptions contenues dans le décret du 16 mars le montre très clairement.   

PARIS QUASI VIDE LE 17 MARS 2020
DRISS AÏT YOUSSEF, spécialiste des questions de sécurité et Pdt de l’ Institut Léonard de Vinci

L’ATTESTATION DE DÉPLACEMENT DÉROGATOIRE ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *