Posts Tagged With 'Eric Zemmour'

ANAÏS BOUTON : RENCONTRE AVEC UNE FEMME DE L’OMBRE… QUI PREND LA LUMIERE

Avr 22, 2017
ANAÏS BOUTON : RENCONTRE AVEC UNE FEMME DE L'OMBRE... QUI PREND LA LUMIERE

Anaïs Bouton a longtemps dirigé les programmes de Paris Première et est aujourd’hui à la tête de « Zemmour et Naulleau » et chronique auprès d’Eric Naulleau dans « Ça balance à Paris ». Un retour à l’antenne qu’elle nous raconte.

Montage et ITW SELFIE Yasmina Jaafar

ERIC NAULLEAU & GRAHAM PARKER : UNE HISTOIRE DE FAN DEFINITIVE

Nov 21, 2015
ERIC NAULLEAU & GRAHAM PARKER : UNE HISTOIRE DE FAN DEFINITIVE

Eric Naulleau sera sur la scène des Bouffes du Nord lundi 23 novembre. Pas seul ! Puisque l’animateur de « Ça Balance à Paris » et « Zemmour et Naulleau » sur Paris Première et l’auteur du livre « Parkeromane » sera accompagné du rocker Graham Parker.

aff naulleau graham

Une rencontre sous le signe de l’amitié, des mots et de la musique sur La Ruche Média TV :

Propos recueillis par Yasmina Jaafar

Réalisation & photo : Patience Priso

Montage : Céline Rimbaut

ERIC ZEMMOUR RECU A BEZIERS AUJOURD’HUI : FEMME, FRANCAISE, ORIGINE AUTRE… J’AI LU « LE SUICIDE FRANCAIS ». VERDICT :

Oct 16, 2014
ERIC ZEMMOUR RECU A BEZIERS AUJOURD'HUI : FEMME, FRANCAISE, ORIGINE AUTRE... J'AI LU "LE SUICIDE FRANCAIS". VERDICT :

Eric Zemmour inonde les médias depuis la sortie, il a y 15 jours, de son livre « Le suicide français » (Albin Michel). Eric Zemmour inquiète, fait réagir, clive. Eric Zemmour a réussi son coup médiatique. Mais, a-t-il gagné son pari ?

Dans un univers médiatique souvent consensuel, Eric Zemmour détonne.  Il heurte, bouscule, invective. Faut-il avoir un courage hors du commun pour annoncer comme un postulat général : « Le besoin des femmes d’admirer pour se donner sans honte » ou encore « l’Islam fait parti du déclin français » ? Un courage qui a valu au polémiste de vendre 5000 exemplaires par jour de son livre supplantant allègrement  Valérie Treirweiler ! Plus qu’un phénomène de libraire, il s’agit, là, d’un phénomène de société. Une société qui part à la dérive cherchant à se rassurer en avalant des propos souvent exagérés, caricaturaux. Doit-on se féliciter comme François Busnel qui a indiqué sur le plateau du « Grand Journal » : « tous les moyens sont bons pour pousser les français à lire ». Retrouver le plaisir de la lecture même si l’on passe, conscient, à côté du dernier Emmanuel Carrère « Le Royaume »…

Grand connaisseur du show cathodique, Eric Zemmour saisit l’auditoire et l’hypnotise. Il sait la curiosité du public pour le spectacle. Mais après lecture, page par page, de l’ouvrage, l’auteur reste plus « séduisant » à l’oral qu’à l’écrit. « Le Suicide français » contient une suite de faits et d’évènements jamais reliés entre eux. Le choix d’une présentation chronologique rend la lecture poussive. S’ajoute à la forme, de longues et pénibles phrases remplies de mots compliqués. En un mot, c’est ennuyeux.

Cela dit, Eric Zemmour galvanise, parle, gesticule et arrive, là est sa force, à garder un sang très froid devant les attaques de journalistes toujours effarés.

« MAIN BASSE SUR LA CULTURE » : RAPHAEL PORIER ET MICHAEL MOREAU REVELENT TOUT SUR LES LIENS ENTRE LA POLITIQUE ET LE MONDE CULTUREL !

Oct 14, 2014
"MAIN BASSE SUR LA CULTURE" : RAPHAEL PORIER ET MICHAEL MOREAU REVELENT TOUT SUR LES LIENS ENTRE LA POLITIQUE ET LE MONDE CULTUREL !

Qui a pris le pouvoir sur la culture en France ? Le ministère de la culture sert -il encore à quelque chose ? Pourquoi François Hollande  se désintéresse-t-il de cet univers et rabote le budget… Autant de questions auxquelles répondent sans détour les journalistes Raphaël Porier et Michaël Moreau dans « Main basse sur la culture »(La Découverte).

Entretien croisé :

Qu’est-ce qui a motivé l’écriture de « Main basse sur la culture » ?

Michaël Moreau : A la base, je suis journaliste économique et politique et Raphaël, journaliste culture. On a voulu faire ce livre parce qu’on voyait beaucoup de choses qui changeaient dans l’économie de la culture avec notamment l’arrivée de nouveaux acteurs comme Google, Amazon… Ils posent un certain nombre de questions et de problèmes. Les entreprises aussi, s’intéressent de plus en plus aux industries culturelles. Il fallait revenir aux années 80. A cette période, il y avait déjà différentes choses qui avaient été mises en place comme le financement du cinéma par l’audiovisuel. Ces années étaient fondatrices avec un paradoxe quand même : un gros ministère de la culture donnait beaucoup d’argent alors que l’arrivée de l’industrialisation de la culture à travers la télé faisait rage. La musique, elle aussi, connaissait un formatage sans précédent.

Raphaël Porier : Pour ma part, c’est surtout un moment crucial que de voir que ce modèle là qui a été créé depuis 30 ans arrive en bout de course et est totalement remis en cause par l’arrivée de nouveaux acteurs qui ne respectent plus les frontières. Les acteurs français réclament une concurrence loyale parce qu’ils ont beaucoup plus d’obligations que ceux qui viennent de l’étranger.  Tous les gens que nous avons rencontré que ce soit Nonce Paolini (PDG TF1) ou Nicolas de Tarvenost (Président du directoire M6), nous expliquent qu’ils n’en peuvent plus. En finançant « Les Ch’tis« , ils ne rentrent pas dans leurs frais ! Ca leur fait perdre de l’argent lors de la diffusion en prime time alors que c’est le plus grand carton de ces dernières années. Il y a donc quelque chose qui ne fonctionne plus. On a voulu comprendre.

ERIC NAULLEAU POUSSE UN COUP DE VERITE : ENTRETIEN AVEC UN ANIMATEUR DIRECT ET SANS DETOUR !

Posted by yasmina in FEATURED, TELEVISION No Comments »
Oct 16, 2013
ERIC NAULLEAU POUSSE UN COUP DE VERITE : ENTRETIEN AVEC UN ANIMATEUR DIRECT ET SANS DETOUR !

Eric Naulleau a toujours mis les pieds dans le plat en tant que critique mais aussi comme éditeur de pamphlets truculents. La présentation de « Ça balance à Paris » est donc une suite logique pour cet homme aux multiples casquettes. A la fois écrivain, éditeur, animateur… il n’hésite pas à dire tout haut ce qu’il pense de la télévision, de ses émissions, de ses patrons, de l’édition. Il évoque aussi ses idées et la société française à travers une conversation musclée avec Alain Soral dans le livre « Dialogues désaccordés » en librairie le 24 octobre.

 

L’an passé, vous avez innové en faisant intervenir des avocats ou des personnalités du 7ème art en guise de chroniqueurs. Cette toute nouvelle saison qui a démarré le samedi 28 septembre renfermera-t-elle d’autres nouveautés dans l’articulation du programme ?

L’idée était de casser la routine. Ça peut être des gens de la mode, des avocats, des hommes politiques… Le seul plateau qu’on n’a pas réussi à monter, c’est avec les sportifs. On doit pouvoir trouver cinq sportifs capables de parler de culture. Non? Cantona fait du cinéma, Leboeuf fait du théâtre par exemple. J’aime les bandes et j’ai été ouvert à l’expérience. Selon les plateaux, ça s’est plus ou moins bien passé. D’un point de vue technique, pour moi, c’est plus de travail. Être chroniqueur, c’est un métier, tout le monde ne peut pas le faire. Je dois intervenir plus en soutien. Les avocats ont l’habitude de parler, mais avec les politiques, c’était intéressant de mesurer l’écart entre le monde politique et le monde de la  culture. Ils bénéficiaient de programmes allégés et ils trouvaient ça déjà lourd (à peine le tiers de mon travail hebdomadaire !). On sentait que c’était un effort de leur part. Ils sont très éloignés du monde de la culture, sinon la culture très institutionnelle, type avant-première ou pièce de Yasmina Reza. Cette année, il n’y a pas de spéciale prévue, mais on réfléchit à la rentrée de janvier, qui coïncidera avec ma 100ème comme animateur. J’aimerais marquer le coup en faisant revenir les chroniqueurs historiques du programme. Mais rien n’est arrêté. C’est encore loin.

equipe naulleau

La loi sur l’indépendance de l’audiovisuel votée le 1er octobre 2013, permet désormais à LCI et Paris Première d’être accessible gratuitement. Ravi de voir votre audience potentiellement augmenter ?

Quand j’aborde dans les médias la question de M6, et ça vaut pour la Ruche, je me fais taper sur les doigts. “C’est pas bien, pas corporate“. Donc raison de plus pour continuer à en parler. Évidemment, je regrette que “ZEN” ne soit plus rediffusé sur M6. Si tu es fier, tu veux que le plus grand nombre la voie. Ça tombe sous le sens. Je suis prêt à entendre les arguments de grille. Si on ne me dit ” tu sais, l’émission ne doit pas être galvaudée sur d’autres chaînes car notre destin se joue cette année“, je dis Ok. Mais i on ne me dit rien… J’aime bien que l’on m’explique les choses, ne serait-ce que par téléphone. Mais là… rien, donc j’avoue ma surprise. Si Paris Première passe en gratuit, ça changera tout. Les gens seront plus nombreux et se rendront compte qu’il n’existe que très peu d’offres comparables à “Ça balance…” et à “Zemmour et Naulleau“. Liberté de ton et codes télévisuels bousculés par deux types qui ne sont pas des mecs de la télé, au fond. Je crois que le groupe M6 a mon portable M6, ils peuvent m’appeler.