Posts Tagged With 'Najat Vallaud-Belkacem'

YASSINE BELATTAR, UN HUMORISTE HORS DU COMMUN : « Des arabes et des noirs qui font de la télé, il y en a plein ! Des arabes et des noirs qui décident la télé, il y en a moins ! »

Avr 09, 2015
YASSINE BELATTAR, UN HUMORISTE HORS DU COMMUN : "Des arabes et des noirs qui font de la télé, il y en a plein ! Des arabes et des noirs qui décident la télé, il y en a moins !"

Yassine Belattar est sur scène jusqu’au 27 juin au théâtre de Dix Heures. Cet humoriste est différent : une langue acérée et une véritable volonté de mettre en conscience ce qui le heurte dans la société française. Parti à la rencontre des électeurs du FN, nous l’avons rencontré pour une interview coup de poing :

En 2012, avec « République tout terrain » vous avez tenté de pousser les jeunes à voter. Que prévoyez-vous pour 2017 ?

Cette initiative avait commencé en 2006 et s’est poursuivie en 2012. Pour 2017, je ne sais même pas si il y aura des élections en 2017 vu l’état de la France. Je pense que l’abstention en soit est une forme de vote. Avec plus de 50% d’abstentionnistes, il faudrait réviser le système. Ca sert à rien d’appeler aux votes si c’est pour si peu d’engagement. Puis, le FN représente plus de 30% de l’électorat français et ils n’ont aucune représentation. Il s’agit de deux partis majoritaires qui se partagent le gâteau et des arbitrages qui n’engagent qu’eux donc il faut réformer l’ensemble. C’est un constat !

Dans votre spectacle « Ingérable ! », réglez-vous vos comptes avec le monde de l’humour ou la télévision ?

Je ne règle pas de comptes. Je ne nomme personne en fait. Me faire virer fait partie de mon parcours. Ensuite, on ne fait pas ce métier pour être des fonctionnaires. Je préfère savoir ce qu’une voix comme la mienne  peut apporter dans cet univers des médias.

NAJAT VALLAUD-BELKACEM, RACHIDA DATI, MERIEM CHADID OU ENCORE SAMIA GHALI… CES FEMMES ARABES QUI ONT REUSSI RACONTENT LEUR PARCOURS A CLAIRE CHAMPENOIS

Fév 26, 2015
NAJAT VALLAUD-BELKACEM, RACHIDA DATI, MERIEM CHADID OU ENCORE SAMIA GHALI... CES FEMMES ARABES QUI ONT REUSSI RACONTENT LEUR PARCOURS A CLAIRE CHAMPENOIS

Najat Vallaud-Belkacem (ministre), Rachida Dati (maire et députée européenne), Amel Brahim-Djelloul (soprano), Samia Ghali (sénatrice maire), Meriem Chadid (astronome), Zahia Ziouani (chef d’orchestre)… et 10 autres femmes issues du monde arabe ont su faire leur place en France. A l’heure où une actualité forte assombrit les esprits et pousse à revoir notre façon de voir l’immigré, la laïcité, l’Autre… la journaliste Claire Champenois a récolté le témoignage de celles qui souhaitent dire leur passion, leur courage et leur ambition à ceux qui doutent ainsi qu’à ceux qui hésitent…

Rencontre :

Que veut dire « Réussir » selon vous ?

Réussir c’est pour moi réussir sa vie, c’est-à-dire devenir ce que l’on rêvait d’être. Devenir soi-même. Pour ces 17 femmes de Libres insoumises et audacieuses, qui sont victimes d’une évidente ségrégation (je ne parlerai pas d’apartheid comme l’a affirmé le premier Ministre Manuel Vals), réussir est une résilience qui leur a permis de s’épanouir, de se réaliser et d’être heureuse. Pour les 17 femmes que j’ai choisies, cette réussite là s’est accompagnée d’une réussite sociale.

La phrase « Quand on veut, on peut » est reprise dans votre livre. La volonté suffit-elle ? Ou la souffrance et la culpabilité -pensée chère à Paul Ricoeur- jouent-elles un rôle dans la réussite et la capacité ?

Il faut travailler et travailler davantage. La volonté d’y arriver (« quand on veut on peut ») est fondamentale. La souffrance est également un moteur. Au travers de ces 17 portraits, je n’ai relevé aucune culpabilité. De quoi seraient-elles coupables ?

Pensez-vous qu’il faille de plus en plus de livres comme Femmes insoumises… pour éveiller les mentalités surtout après le 7 janvier 2015 ?

Sans aucun doute, pour mieux connaître l’autre, fuir les clichés … et s’apercevoir que le multiculturel est une richesse pour notre pays. Le parcours exemplaire de ces femmes préfigurent le monde de demain.

FRANCE TELEVISIONS SE MET A L’HEURE DES FEMMES

Posted by yasmina in ACTU, FEATURED, TELEVISION No Comments »
Juil 09, 2013
FRANCE TELEVISIONS SE MET A L'HEURE DES FEMMES

Le Président de France Télévision, Rémy Pflimlin et le Président du CSA, Olivier Schrameck   décident de prendre les mesures nécessaires pour développer la présence des femmes sur le service public d’ici fin 2014.

Le 8 juillet dernier (choix de date presque symbolique rappelant fortement le 8 mars), France Télévisions organisait un colloque « En avant toutes » dédié à la place des femmes dans le service public tant à l’antenne que dans l’encadrement. La journée était parrainée par La Grande Michèle Cotta, véritable symbole de la réussite au féminin. Après avoir narré non sans talent sa propre expérience devant une assemblée de professionnels – plutôt féminin – aguerris, c’était au tour du Président du CSA, Olivier Schrameck et le Président de France Télévisions, Rémy Pflimlin d’ouvrir les séances par une allocution enlevée. L’initiative est belle. Il s’agît entre autre de pousser les 18% de femmes expertes invitées sur les plateaux de débats à 30% d’ici à la fin 2014 ! L’ambition généreuse sera accompagnée d’efforts considérables dans l’organisation du temps de travail au sein des rédactions et dans les formations mises en place pour développer les acquis de certaines.

Pour tendre vers une égalité hommes/femmes, le groupe s’associe à l’État pour faire de France Télé une caisse de reconnaissance puis un élément déclencheur de l’évolution des mentalités. La participation active de la Ministre aux Droits des Femmes, Najat Vallaud-Belkacem  accompagnée de la Ministre de la Culture et de la Communication, Aurélie Philippetti montre que le gouvernement prend la pleine mesure de cet engagement à quelques jours de la présentation en conseil des ministres d’un projet de loi « pour l’égalité entre les femmes et les hommes ». Une loi qui « permettra de lutter contre les stéréotypes » et qui, si elle n’est pas respectée, se traduira par des sanctions précises allant de la mise en demeure au retrait de l’antenne des programmes ne soumettant pas assez des femmes « expertes » à l’opinion… « Ce soir ou jamais » de Frédéric Taddei et « C dans l’air » d’Yves Calvi sont donc dans le collimateur de la direction.