Posts Tagged With 'Nicolas Bedos'

NICOLAS BEDOS INSCRIT DÉFINITIVEMENT SON PRÉNOM GRÂCE A « MONSIEUR ET MADAME ADELMAN »

Mar 15, 2017
NICOLAS BEDOS INSCRIT DÉFINITIVEMENT SON PRÉNOM GRÂCE A "MONSIEUR ET MADAME ADELMAN"

Nicolas Bedos est à l’affiche de « Monsieur et Madame Adelman« . Mais pas que… L’artiste signe la réalisation de son premier film. Et quel film ! Les critiques et le public sont au rendez-vous.

Une fresque amoureuse sur 45 ans. Une terrible envie de le voir une seconde fois en prenant des notes sur la vie. Une œuvre qui octroie définitivement un Prénom à Nicolas.

Rencontre : 

Comment vous sentez-vous ? 

À la fois comblé par l’accueil merveilleux que la presse et le public réservent à notre film… et un peu hébété ! C’est l’éternel sentiment de vertige et de vide qui nous submerge quand on s’est focalisé 2 ans et demi sur un projet, de la toute première phrase à la dernière interview, et qu’on n’a soudain plus rien à faire du tout ! ​Dès le jour de la sortie, on n’en revient pas de n’avoir plus une seule note de musique à rajouter, une seule image à modifier, c’est fini, on est seul.

Victor est-il en vous depuis longtemps ?

NICOLAS BEDOS : L’INCROYABLE REVELATION… OU SUPERCHERIE

Posted by yasmina in ACTU, FEATURED, NEWS, TELEVISION No Comments »
Oct 09, 2014
NICOLAS BEDOS : L'INCROYABLE REVELATION... OU SUPERCHERIE

Nicolas Bedos était ce soir l’invité d’Alessandra Sublet sur France 2. « Un soir à la tour Eiffel » vient de s’assurer un buzz significatif grâce à une révélation choc… mais une révélation bidon.

Le jeune auteur, scénariste, acteur et fils de Mr Bedos révèle une torride et douloureuse liaison entretenue avec Valérie Treirweiler durant 17 mois. « J’en parle ici mais je n’en parlerai plus nulle part » lance Nicolas Bedos. Un livre « Les Serments Déchirés » (Flammarion) écrit « dans le plus grands secret » qui fera date en cette rentrée littéraire qui n’en finit plus.

Exit le pavé « Zemmourien » qui a la fâcheuse tendance de rendre chèvre toutes les rédactions depuis 15 jours. Ici, il s’agit d’amour. La suite d’une histoire d’amour célèbre à la vengeance acerbe. Une histoire d’amour signée « Merci pour ce moment. » Nicolas Bedos nous parle avec émotion, presque la larme à l’œil… de Madame T. « Je n’ai pas compris cette vengeance pour un homme qu’elle n’aimait plus. J’en ai été témoin au quotidien » avouait-il sur le plateau de Sublet.

On écoute le déroulé… On peine à y croire… « Nous passons des insultes aux tendres griffures dans le dos« …

AMOUR ET TURBULENCES : NICOLAS BEDOS, FICTION OU REALITE ?

Posted by yasmina in CINEMA, FEATURED No Comments »
Avr 05, 2013
AMOUR ET TURBULENCES : NICOLAS BEDOS, FICTION OU REALITE ?

Nicolas Bedos, l’homme contre lequel il est d’usage de vociférer tente jouer l’acteur dans le film Amour et turbulences d’Alexandre Castagnetti, en salle depuis 48 heures. Sa partenaire est Ludivine Sagnier absente des écrans depuis Les biens-aimés en 2011. L’actrice s’évertue à ne pas disparaître sous la force cannibalesque de son chéri fictionnel. Jusque là, rien de neuf : une com/rom classique avec une fille et un garçon qui s’aiment et se disputent. Qui se re-aiment et qui se re-disputent. Ah si ! Cette fois, c’est dans un avion de retour de New-York, (plus sexy que de revenir du Bangladesh, évidemment… !)

Ce retour provoque une rencontre imprévue entre deux anciens amants qui n’ont que quelques heures pour se pardonner leurs méfaits et se RE-RE-aimer pour de bon.

Le désormais célèbre fils de… cosigne le scénario adapté du long métrage made in Ingland  « Stand by love » de Simon Wells (2006). C’est une commande que Bedos a réécrit sous la condition d’en être le principal protagoniste. Et écrire, il sait le faire. Même si commettre un film renferme quelques contraintes très éloignées du roman ou de la chronique. La plume de ce trublion est acérée, vive et emplie d’un cynisme presque séduisant… un talentueux équilibriste des mots. Jouer la comédie, il apprend… Ses maigres apparitions dans Populaire ou dans L’amour dure trois ans réalisé par son Beigbeder d’ami, montrent que déjà, il avait quelques velléités à vouloir incarner des personnages. Un personnage trop proche de lui pour ce qui est de son dernier opus. Dommage. Mais, c’est volontaire : Antoine devait sortir de lui, explique-il : « J’ai mis des bouts de vie partout. Je fais une sorte d’acte autofiction ».

Nicolas Bedos fascine et agace. Cette prestation est amenée comme pour répondre à ceux et celles convaincus que cet enfant gâté cathodique n’est qu’un « sombre connard«  :