RENAUD, UN HOMMAGE INVENTE POUR LUI PAR DIDIER VARROD

Renaud fête ses 63 ans aujourd’hui, lundi 11 mai. A cette occasion, France 3 diffuse ce soir à 20h50, un document inédit réalisé par Didier Varrod et Nicolas Maupied « Renaud, on t’a dans la peau ».

Didier Varrod est un proche de Renaud. Renaud reste proche des français. C’est ce que l’on saisit à travers les différents témoignages qui ornent le documentaire. Louane, Patrick Bruel, Grand Corps Malade, Élodie Frégé, Raphaël, Disiz, Alex Beaupain, Nolwenn Leroy ou encore Vincent Delerm et Mazarine Pingeot indiquent voire hurlent leur envie de revoir et entendre encore une fois le chanteur. Il est demandé, attendu et espéré.

L’artiste reste muet, lointain. Il se réfugie sans vouloir nous vexer. L’inspiration semble s’être envolée. Un « oui« , une participation discrète, quasi invisible de Renaud,  une phrase « C’est Renaud, il parait que tu cherches à me joindre… ». En effet, Didier Varrod le cherchait pour que ce film puisse exister. Le journaliste  propose à ceux qui chantent et qui l’aiment de s’assoir sur un banc avec lui pour partager leur vision du chanteur.renaud varrod

Les documentaires de D. Varrod, qui en janvier 2011 fût nommé au grade de Chevalier dans l’ordre des Arts et des Lettres, sont empreints de douceur, d’humanité et d’amour. Il avait su nous faire vivre les désespoirs amoureux de Serge Gainsbourg dans « Serge Gainsbourg et les femmes » narré par Pierre Lescure. Juliette Gréco disait de lui « Il avait cette extraordinaire faculté à entrer dans la tête de l’autre. Il était si intelligent, attentif à l’autre, qu’il devenait l’autre. Et il devenait l’autre avec ce qu’il avait lui-même c’est à dire cette perversité pas possible, cette espèce d’humour, cette espèce de petite lumière qui s’appelait Gainsbourg« .

didier varrod

12 ans après « Le Rouge et le Noir », réalisé cette fois avec Eric Guéret, le ton change. La confidence et « la longue confession » de Renaud ne sont plus de mise. « Pas question non plus de faire un film qui lèverait enfin totalement le voile sur ses démons et qui raconterait en détail son mal-être. Tirer sur l’ambulance n’est pas le genre de la maison » indique Didier Varrod. Ici, il s’agit d’évoquer son absence et le manque.

Mais n’est-ce pas quand l’absence s’insinue que la présence est la plus forte ? Renaud est là, ce soir sur France 3 à 20h50.

Yasmina Jaafar

photo : Renaud/Varrod : Paris Match

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *