EVA BESTER REND SES LETTRES DE NOBLESSE A LA MELANCOLIE SUR FRANCE INTER!

18 Mar 2016
EVA BESTER REND SES LETTRES DE NOBLESSE A LA MELANCOLIE SUR FRANCE INTER!

Eva Bester anime « Remède à la mélancolie » sur France Inter le dimanche à 10h.  Elle nous livre ses secrets pour fuir la mélancolie et avec 1 700 millions auditeurs, le programme radiophonique nous rappelle que la culture et la pensée ont une place de choix dans le cœur des Français.

Attention talent ! Rencontre avec Eva Bester :

Y a-t-il un seule définition de la mélancolie ? Quelle est la vôtre ?

Ce qui est intéressant avec la mélancolie, c’est qu’il n’y a pas de définition. Plus je me penche sur le sujet et plus je me rends compte que la définition a changé tout au long de l’Histoire : dans l’antiquité, elle était considérée comme la marque du génie ; chez les romantiques, elle a été vue comme une source d’inspiration ; puis elle a aussi été perçue comme une maladie et une folie, bien plus tard… donc chacun a sa propre définition.

Et que recouvre-t-elle en 2016 ?

La mélancolie est synonyme de dépression nerveuse. Elle a un connotation négative mais il y a aussi une mélancolie douce quand on parle par exemple de la « saudade », cette notion dans la culture brésilienne ou portugaise… Même aujourd’hui, il y a autant de mélancolie que de personnes

CAUET DEPASSE LE MILLIARD SUR YOU TUBE : LE NOUVEL HOMME FORT DU WEB.

15 Mar 2016
CAUET DEPASSE LE MILLIARD SUR YOU TUBE : LE NOUVEL HOMME FORT DU WEB.

Cauet n’est pas seulement un homme d’antenne. La Ruche Média a voulu rencontrer le patron de Be Aware. Avec une vision de chef d’entreprise et de multiples projets à venir, Cauet est aussi le premier animateur à atteindre le milliard de vues sur internet. Un boss 2.0 !

Rencontre :

 1 milliard de vues sur You Tube ! Qu’est-ce que cela représente pour vous ?

C’est toujours bien d’être le premier à faire quelque chose. J’aime les défis compliqués. On devait réaliser une vidéo avec des effets spéciaux pour annoncer le milliard mi-mars mais on a été pris de court. La courbe de croissance s’est emballée, donc on va s’adapter. On est en train de la monter. Maintenant on est à 1 milliard et … 15 millions de vues.

You Tube, nouvel eldorado ?

On a bravé les certitudes ! Le gens pensent que si on n’est pas un ado coincé dans sa chambre avec une vidéo plan fixe, on n’est pas concerné. Et bien, j’ai 43 ans et on a réussi à dupliquer le média classique qu’est la radio en vidéo internet : faire coïncider la radio et le net, en somme. Certains nous découvrent sur You Tube et ensuite se dirigent vers la radio, vis et versa. Puis, c’est un pari ! Au début, tout le monde me disait « mais tu es dingue ! Quelle idée de filmer de la radio et sur You Tube en plus« . Et 1 milliard plus tard, on me dit que j’ai eu raison.

NADEAH « WHILE THE HEART BEATS », L’EXPRESSION D’UNE ARTISTE DETERMINEE

08 Mar 2016
NADEAH "WHILE THE HEART BEATS", L'EXPRESSION D'UNE ARTISTE DETERMINEE

Nadeah est engagée. Une australienne qui chante depuis l’âge de 8 ans et souhaite avant tout son indépendance. Être une artiste libre et entendue ! Son clip « Met A Man » dénonce l’imagerie sexy faussement provocante des divas R&B et elle fustige les réseaux sociaux qui nous obligent à répondre présent : Une addiction absurde.

Nadeah présentera son album « While the heart beats » le 14 mars au Café de la Danse.

ITW SELFIE :

Être artiste indépendante, comporte un prix. Quel est le vôtre ?

Oui, en effet et je le mesure tous les jours. Quand j’ai eu 20 ans, j’ai signé chez Universal et je me suis sentie comme une vache à lait faussement imprégnée. Je devais faire des tubes quoi qu’il arrive. Il fallait écrire 50 chansons pour en trouver une qui les satisfasse. Pour moi, c’était catastrophique.  C’est là que j’ai compris que je ne m’épanouirais pas dans ce système très marketé. Mettre du « jolie » partout alors que je fais du Rock… on ne pouvait pas se comprendre. Alors, oui, l’indépendance me donne une véritable liberté. Elle me coûte beaucoup mais… c’est un prix à payer. Parfois, les personnes avec lesquelles je travaille s’en vont…

Comme votre tourneur qui s’est sauvé parce que vous teniez à garder votre clip. Racontez-nous ?

Oui ! Il est parti ! Il me disait « Je reste que si tu ne sors pas ton clip. Les gens ne vont pas comprendre ton message. Il est trop hard ce clip ! ». Ben… on s’est séparé. Je suis têtue et j’ai dis gentiment « Non« . C’était une relation de 7 ans. J’avoue que ça n’a pas été simple. Mais s’il souhaite imposer ses vues, il est préférable qu’il travaille avec un artiste plus malléable que moi.

FREDERIQUE BEDOS APPORTE SON REGARD SUR LA JOURNEE DE LA FEMME : « Il est urgent d’être très volontaire et proactif afin de faire bouger les lignes. »

04 Mar 2016
FREDERIQUE BEDOS APPORTE SON REGARD SUR LA JOURNEE DE LA FEMME : "Il est urgent d’être très volontaire et proactif afin de faire bouger les lignes."

Frédérique Bedos aime le contenu qui traduit un engagement. Avec « Projet Imagine », une ONG d’informations, elle développe des programmes audiovisuels qui poussent à l’action et à la réflexion. Demain soir, 5 mars, LCP diffuse le documentaire « Des femmes et des hommes », tour du monde de la condition des femmes. Est-ce que le 8 mars a encore une signification ? C’est que nous avons voulu savoir.

Réponse :

Nicole Ameline du CEDAW-ONU dit dans votre documentaire  « Les femmes ont longtemps ont été des objets de droit et pas des sujets de droit ». Selon-vous y a-t-il une évolution positive ?

Nicole Ameline fait ici une allusion historique. Pendant longtemps les femmes n’étaient en effet pas considérées comme des êtres humains à part entière… Dans la plupart des pays développés, la législation a évolué positivement dans ce sens. Cependant entre évolution légale et évolution sociétale, il y a un temps de latence. Le temps que la mentalité des gens évolue. Il reste très compliqué pour certaines femmes de faire valoir leurs droits car cela peut tout simplement les marginaliser dans leur entourage… Aussi, il faut considérer ce temps de latence qui lentement permet aux femmes d’accéder pleinement à leurs droits. C’est une chose d’avoir des droits, c’en est une autre de pouvoir les exercer. Bien entendu, les situations varient selon les pays. Il faut savoir que dans certains endroits du globe, les femmes voient leurs droits reculer ! En ce moment même ! La vigilance reste donc de mise.

Le pouvoir peut-il se conjuguer au féminin en politique ?

Oui ! Il le peut. Il y a plusieurs exemples qui ne datent pas d’hier.

SOPHIE BENOIT : « LA TELEVISION DE DEMAIN, C’EST AUJOURD’HUI ! LES USAGES ONT CHANGE, ADAPTONS NOUS ! »

27 Fév 2016
SOPHIE BENOIT : "LA TELEVISION DE DEMAIN, C'EST AUJOURD'HUI ! LES USAGES ONT CHANGE, ADAPTONS NOUS !"

Julien Lepers, Samuel Etienne, Nonce Paolini, France Télévisions, internet, l’avenir des contenus… la télévision est en mutation et doit se questionner. Sophie Benoit, ex-directrice des programmes internet du groupe France Télévisions et aujourd’hui consultante médias, nous dit tout sur la révolution technologique que connait le petit écran en 2016. Comment s’adapter et donner du sens ?

Réponses :

La semaine dernière a connu quelques remous avec notamment le départ de TF1 de Nonce Paolini, puis l’arrivée de Samuel Etienne sur France 3. 

Pensez-vous que le groupe public crie au jeunisme ?

Je ne pense pas que France Télévisions ait pris cette décision à la légère. Il s’agit plus ici d’une volonté de changement et de renouvellement des animateurs et des formats qu’un désir de jeunisme. Les responsables en place se soucient de la satisfaction du public. Le public de Question pour un champion ne demande pas à avoir un animateur durant 30 ans et de vieillir avec lui. Le grand défaut en télé est de penser à la place du téléspectateur. Plus encore aujourd’hui qu’hier, le public âgé a besoin de changement. Il possède un véritable pouvoir d’achat, surf sur le net, voyage et fait vivre la modernité. Donc oui, on peut aussi remplacer Julien Lepers. Ça n’est pas une question de jeunisme, Thierry Ardisson, peut revenir demain sur le service public, Claire Chazal et Anne Sinclair, qui ne sont manifestement pas de jeunes débutantes, viennent d’arriver sur FTV!

En effet, mais que dire de la méthode employée par la direction de France 3 ? Est-ce la bonne ?

Evidemment, Il y a peut-être un problème de méthode. Fallait-il entrer dans les détails, révéler son salaire ou les verbatim d’études, sans doute pas. Mais, vous savez, beaucoup d’animateurs sont tournés vers eux-mêmes et soucieux de leur carrière. Ils ont tendance à  prendre l’éviction personnellement et n’arrivent pas à prendre du recul pour analyser la démarche des chaînes.

Ne trouvez-vous pas étonnant ce soutien dont a bénéficié Julien Lepers de la part de ses confrères ? 

Oui, c’est vrai que dans cette histoire certains se sont manifestés en sa faveur. Qu’il soit soutenu par d’autres animateurs – qui auraient, eux-mêmes, peur que la chose leur arrive aussi-, très bien, mais que lui s’épanche toute la journée pour dire « On me laisse tomber » plutôt que « Je suis triste pour le public », est un problème. Donc