Posts Tagged With 'Musique'

JOHNNY HALLYDAY : LES MÉDIAS ONT-ILS EU RAISON DE LE COMPARER A VICTOR HUGO ?

Déc 19, 2017
JOHNNY HALLYDAY : LES MÉDIAS ONT-ILS EU RAISON DE LE COMPARER A VICTOR HUGO ?

Johnny Hallyday n’est plus ! L’émotion a été prégnante et les médias étaient au rendez-vous. Il y a le temps du sentiment et le temps de la réflexion… Alors une fois le deuil passé, pouvons-nous revenir sur un Nom ? Celui de Victor Hugo ? Les médias ont-ils eu raison de faire une telle comparaison ? Emballement ou objectivité ? Bertrand Naivin, membre du #ClubDeLaRucheMedia et philosophe des médias, apporte une réponse :

Bertrand Naivin

Samedi 9 décembre 2017, la dépouille de Johnny Hallyday descendit les Champs Élysées dans un corbillard vitré, cortège que le manager de la star voulut le plus proche possible des milliers de fans venus pour rendre un dernier hommage à leur idole. Au terme de cette procession qu’accompagnèrent de leurs vrombissements plus de 700 bikers réunis pour l’occasion, le corps de l’artiste fut déposé à La Madeleine pour une cérémonie religieuse au cours de laquelle le président de la République Emmanuel Macron s’exprima pour célébrer cette vedette nationale qui eut droit le 6 décembre à une standing ovation des membres de l’Assemblée Nationale après que son président, François de Rugy ait proclamé d’un ton solennel : « nous avons tous en nous quelque chose de Johnny Hallyday ». La mort du chanteur se révèle être ainsi un événement, au point qu’une pétition postée sur le site www.change.org demanda à l’Élysée de le faire entrer au Panthéon.

JOHNNY HALLYDAY L’ICÔNE ! ET POURTANT, JE N’ÉTAIS PAS FAN… ET POURTANT…

Déc 06, 2017
JOHNNY HALLYDAY L’ICÔNE ! ET POURTANT, JE N’ÉTAIS PAS FAN... ET POURTANT...

Johnny Hallyday est mort cette nuit. Le 6 décembre 2017 restera ! Ce matin, en France, même ceux qui n’écoutaient pas Johnny aiment Johnny. Ce matin le pays pleure un immense interprète. Un artiste #GrandFrere qui a accompagné les français depuis 1960.

Johnny a posé son style en plein milieu d’une France conservatrice, coincée et qui l’a censuré… parfois. Une France jonchée d’une jeunesse fatiguée de devoir vieillir avant l’heure. Un air de libération et de manifestation gronde. Les élites sont malmenées et l’ORTF, bras armé de L’État, dicte encore pour un temps… la pensée. Johnny a eu la chance de tomber exactement à cette période : il en sera le témoin puis l’emblème. Une transgression figurative : en 1965, il appelle a voter pour Mitterrand contre le Général !

Il est arrivé 24 mois avant les Beatles. Il est le premier artiste français à se produire au Stade de France. Après 1000 titres, 110 millions d’albums vendus, 40 disques d’Or, 50 albums studios, 10 Victoires,  3240 scènes, 30 millions de spectateurs, 36 films et 77 Unes de Paris Match, cet homme s’est montré sans jamais rien dissimuler.
Grande figure de la démesure, de la générosité et de la fête, il a renversé la table en imposant un genre : le Rock ! Il n’a jamais cessé son renouvellement.

EUROPACORP/ALEXANDRE MAHOUT : « LA MUSIQUE N’EST PAS UN PERSONNAGE SECONDAIRE DANS LA FICTION »

Oct 23, 2017
EUROPACORP/ALEXANDRE MAHOUT : "LA MUSIQUE N'EST PAS UN PERSONNAGE SECONDAIRE DANS LA FICTION"

Alexandre Mahout est le directeur du département Musique et Publishing pour Europacorp. Les séries musicales et longs métrages ont de plus en plus de succès. Mais quelle est la place de la musique dans une œuvre ? Les droits ? La création originale ?

Réponse laruchemedia.com

ITW SELFIE & habillage : Yasmina Jaafar

NADEAH « WHILE THE HEART BEATS », L’EXPRESSION D’UNE ARTISTE DETERMINEE

Mar 08, 2016
NADEAH "WHILE THE HEART BEATS", L'EXPRESSION D'UNE ARTISTE DETERMINEE

Nadeah est engagée. Une australienne qui chante depuis l’âge de 8 ans et souhaite avant tout son indépendance. Être une artiste libre et entendue ! Son clip « Met A Man » dénonce l’imagerie sexy faussement provocante des divas R&B et elle fustige les réseaux sociaux qui nous obligent à répondre présent : Une addiction absurde.

Nadeah présentera son album « While the heart beats » le 14 mars au Café de la Danse.

ITW SELFIE :

Être artiste indépendante, comporte un prix. Quel est le vôtre ?

Oui, en effet et je le mesure tous les jours. Quand j’ai eu 20 ans, j’ai signé chez Universal et je me suis sentie comme une vache à lait faussement imprégnée. Je devais faire des tubes quoi qu’il arrive. Il fallait écrire 50 chansons pour en trouver une qui les satisfasse. Pour moi, c’était catastrophique.  C’est là que j’ai compris que je ne m’épanouirais pas dans ce système très marketé. Mettre du « jolie » partout alors que je fais du Rock… on ne pouvait pas se comprendre. Alors, oui, l’indépendance me donne une véritable liberté. Elle me coûte beaucoup mais… c’est un prix à payer. Parfois, les personnes avec lesquelles je travaille s’en vont…

Comme votre tourneur qui s’est sauvé parce que vous teniez à garder votre clip. Racontez-nous ?

Oui ! Il est parti ! Il me disait « Je reste que si tu ne sors pas ton clip. Les gens ne vont pas comprendre ton message. Il est trop hard ce clip ! ». Ben… on s’est séparé. Je suis têtue et j’ai dis gentiment « Non« . C’était une relation de 7 ans. J’avoue que ça n’a pas été simple. Mais s’il souhaite imposer ses vues, il est préférable qu’il travaille avec un artiste plus malléable que moi.

MARIANA RAMOS : QUAND LE CAP VERT RENCONTRE LA FRANCE…

Fév 04, 2016
MARIANA RAMOS : QUAND LE CAP VERT RENCONTRE LA FRANCE...

Mariana Ramos est une chanteuse française, capverdienne et née au Sénégal. A l’heure où le gouvernement tergiverse sur les questions de bi-nationalité, Mariana, elle, chante pour réunir et dire que les différences sont la sève même de l’humanité. Elle sera en concert le 13 février au New-Morning pour présenter « Quinta », son cinquième album.

Rencontre :

ITW SELFIE :

Suite de l’entretien :

Il y a eu du temps entre le 4ème et le 5ème album. Qu’est-ce qui a motivé celui-ci « Quinta » ?

En effet, quelques années sont passées, presque cinq. J’ai voulu prendre mon temps parce que je savais qu’il recouvrait un travail particulier. Il y a un moment que je voulais faire un album traditionnel sans jamais trouver le moment.